Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

En provençal

Notre rubrique dédiée à la langue provençale met en avant, en dialecte rhodanien, quelques-uns des livres incontournables de la cuisine provençale ! Une belle occasion de rappeler en cette année de la gastronomie que les recettes ne manquent pas pour continuer de faire de la Provence un paradis " où l’on se régale le palais ”...

Nosto regioun, qu'es famouso pèr encapa lou mai de soulèu en Franço, fai tambèn vèire despièi l'antiqueta qu'es pas la darriero pèr s’óucupa d’aigo … Qu n’en farié lou mourre, parai ? Subretout à l’ouro que sian emé la questien mai que mai tihouso de trouba d’aigo bevablo pèr lou tiers de la poupulacioun moundialo…

Pas proun de pourgi sus soun territòri la meiouro aigo de vilo de Franço à-n-uno poupulacioun d'un milioun e mié de gènt dóu relarg marsihés, lou Despartamen di Bouco-dóu Rose aculis despièi 1995 à Marsiho lou sèti generau dóu Counsèu Moundiau de l'aigo. Aquelo istitucioun de l'Ourganisacioun di Nacioun Unido (ONU) venguè au nostre un pau coume uno counsacracioun, que n'es uno vertadiero. Venguè saluda lou gàubi marsihés emai prouvençau que soun despièi long-tèms recouneissu dins lou mounde entié e que la Soucieta dis Aigo de Marsiho Metroupòli e la Soucieta dóu Canau de Prouvènço n'en soun toujour li plus bèllis embassadouro. Pèr n'en douna la provo d'aquelo gestioun de trìo, vaqui quàuquis eisèmple que soun souvènti-fes de record de coustrucioun.

LOU PONT-AQUEDU DE PÈIRO LOU MAI GRANDARAS DÓU MOUNDE

Pèr coumença, e raport is aquedu, se pòu n'en presenta tres que nous remandon à tres di gràndis epoco de l'istòri de Prouvènço : aquéu de Barbegau (siècle 1é), proche Arle, que menavo d'aigo à la moulinarié que lis istourian counsidèron coume la plus vièio fabrico dóu mounde; aquéu de Marsiho (siècle 13en) que n'en rèsto uno pichoto partido davans lou Counsèu Regiounau e qu'es lou soulet eisèmple d'aquedu de l'Age Mejan en Franço ; aquéu de Rocofavour (siècle 19en) que passo encaro vuei pèr lou pont-aquedu de pèiro lou mai grandaras dóu mounde.

Pièi, dóu coustat di canalisacioun, se pòu pas manca d'ounoura la memòri dóu Selounen Adam de Craponne vengu famous despièi que bastiguè soun canau en Prouvènço dóu Pounènt en 1554 pèr desvira l'aigo de Durènço.

LOU PALAIS LONG-CHAMP À MARSIHO, LOU CASTÈU D'AIGO LOU MAI GRAND DE FRANÇO

Enfin, dóu coustat di reservo d'aigo mancan pas nimai d'eisèmple : lou lau de Serro-Pounçoun (Savino) qu'es lou segound lau artificiau lou mai vaste d'Europo retengu pèr lou barrage de terro lou mai gros d'Europo que fai sièis fes lou voulume de la piramido de Keops en Egito (pèr li barrage-vouto, se pòu nouta aquéu de Zola, lou paire de l’escrivan, proche Mount Ventùri, que fuguè en 1840 lou proumié coume acò en Franço), lou Palais Long-champ à Marsiho qu'es lou castèu d'aigo lou mai grand de Franço (si reservo d'aigo comton 1 200 pieloun de pèiro) sènso óublida l'estacioun d'apuramen proche l'Estàdi Orange Veloudrome qu'es vuei l'estacioun soutoterro la mai grosso dóu mounde.

Ansin, coume lou vesèn em'aquélis eisèmple - que pourrié n'agué d'autre -, Prouvènço s'amerito bèn soun titre de capitalo moundialo de l'aigo. Pamens, aquéli record dèvon nous faire resta proun umble davans l'aigo que rajo dóu roubinet : un liquide di precious dins uno regioun de la Mieterrano que sachè d'ouro fa d'obro de gigant pèr n'en mestreja la courso…

Traduction

LA PROVENCE, CAPITALE MONDIALE DE L’EAU

Connue pour être la région la plus ensoleillée de France, la Provence prouve également depuis l’antiquité son excellence en matière de gestion de l’eau … Qui s’en plaindrait ? Surtout aujourd’hui avec la question toujours plus délicate de l’accès à l’eau potable pour plus du tiers de la population mondiale…

Pas assez d’offrir sur son territoire la meilleure eau urbaine de France à une population d'un million et demi d’habitants de la région marseillaise, le Département des Bouches-du-Rhône accueille depuis 1995 à Marseille le siège du Conseil Mondial de l'eau. Cette institution dépendant de l'Organisation des Nations Unies (O.N.U.) fut pour la région une véritable consécration venue saluer le savoir-faire marseillais et provençal depuis longtemps reconnus au niveau mondial et dont la Société des Eaux de Marseille Métropole et la Société du Canal de Provence sont toujours les plus belles ambassadrices. Pour preuve de l’excellence de cette gestion, voici quelques exemples qui constituent souvent des records de construction. Pour commencer, et concernant les aqueducs, on peut citer trois noms qui nous renvoient à trois des grandes époques de l’histoire de la Provence : celui de Barbegal (1er siècle), près d’Arles, qui amenait de l’eau à la meunerie du même nom que les historiens considèrent comme la plus vieille usine au monde; celui de Marseille (13e siècle) dont il reste une petite partie devant le Conseil régional et qui constitue le seul exemple d'aqueduc médiéval en France; celui de Roquefavour (19e siècle) toujours en service aujourd’hui dont l’eau traverse le plus grand pont aqueduc en pierres du monde. Puis, du côté des canalisations, on ne peut manquer d’honorer la mémoire du Salonais Adam de Craponne rendu célèbre par sa construction du canal en Provence occidentale en 1554 captant l'eau de la Durance. Enfin, du côté des réserves d'eau, les exemples ne manquent pas non plus : le lac de Serre-Ponçon (Savines), second lac artificiel le plus grand d'Europe retenu par le plus grand barrage en terre d'Europe dont le volume correspond à 6 fois celui de la pyramide de Kheops, en Egypte (pour les barrages voûte, on peut citer le barrage Zola, du nom du père de l’écrivain, près de la Sainte-Victoire, qui fut en 1840 le premier du genre en France); le Palais Longchamp à Marseille, plus grand château d'eau de France (dont les réserves abritent 1200 colonnes en pierre) ; sans oublier la station d'épuration près du Stade Vélodrome, qui est aujourd’hui la plus grande station d’épuration souterraine au monde. Comme on le voit à travers ces exemples – il pourrait y en avoir d’autres -, la Provence mérite bien son titre de capitale mondiale de l'eau. Pour autant, ces records ne doivent pas nous faire oublier l'humilité que nous devons garder devant l'eau qui coule du robinet : un liquide précieux dans une région de la Méditerranée qui sut tôt réaliser des œuvres de titans pour en maîtriser l’acheminement.

VA SABIAS ACÒ ? LA VUECHÈIMO MERAVIHO DÓU MOUNDE ES EN PROUVÈNÇO ! “DIALÈITE MARITIME”

L'aquedu de Roco-favour es un cap-d’obro vertadié d'architeituro que si drèisso sus la coumuno de Ventabren, dins lei Bouco-dóu-Rose. Counsidera pèr Lamartine coumo la vuechèimo meraviho dóu mounde, es, v’avèn di, lou pouont-aquedu de pèiro lou pus grandaras dóu mounde ! Lou poudèn destria de la fenèstro dóu TGV quouro sian pròchi la garo de-z-Ais... Verai, long de sei 400 mètre (393 m pèr parla juste) que passon Lar, emai aut de sei 83 mètre (82.65 m) sus trei rangiero d'arcado que si li comto pas mens de 70 arco, l'aquedu de Roco-favour segnourejo, fièr emai soubeiran. Es quàsi gros coumo doui còup lou Pouont-dóu-Gard, de 18 siècle soun einat !


Traduction

LE SAVIEZ-VOUS (I) ? L’origine des crèches …

Tout commença sur le parvis des églises, voici des siècles, avec des scènes des mystères de la Nativité jouées par des comédiens. Mais une légende tenace fait de Saint François d’Assise, dont la mère serait originaire de Tarascon, le créateur en 1223 de la première « crèche vivante » à Greccio, en Italie. Avec le temps, ces personnages de chair et de sang furent remplacés par des personnages en bois, en cire, en carton pâte, en faïence et même en verre. Au XVIème siècle, apparurent dans les églises les premières crèches semblables à celles que nous connaissons aujourd’hui. Mais avec la Révolution française et la fermeture de nombreuses églises, celles-ci se firent de plus en plus rares. C’est alors que chaque famille constitua sa propre crèche à la maison et que l’art des santonniers se développa. Dans le même élan, le théâtre en langue provençale connut ses heures de gloire avec les pastorales, à commencer par la Pastorale Maurel née en 1844 à ... Marseille, encore et toujours !