En provençal

Notre rubrique dédiée à la langue provençale met les projecteurs, en dialecte rhodanien, sur les principaux éléments justifiant pour notre territoire son titre de patrie mondiale du cinéma. Retrouvez sur notre site internet la version audio de l’article, sa traduction en langue française et des vidéos illustrant d’autres thèmes sur la Provence et le provençal.

MARSIHO, CAPITALO FRANCESO DE L’EMPÈRI … DÓU BALOUN !

 

Lou 15 de juliet passa, à Mouscou, la Franço venguè Champiouno dóu mounde, pèr lou segound còup de soun istòri. Aquito, sian toui d’acòrdi pèr dire que la Franço es uno nacien dei grando pèr lou baloun. E degun renegarié nimai que Marsiho li tenguèsse sa bouono plaço dins aquest empèri planetàri. Ato ! S’à la venerablo decano dei vilo franceso l’a bèn un titre que degun li countèsto, es trei còup segu aquéu de capitalo dóu foute-balo.


Fau dire que li va coumo uno arrapedo ei pèd coumo à la tèsto mume s’es pas tant vièi que lou titre de “Capitalo dei marin de l’univers”… mai que voulès, es ensinto. Coumo que vire, aquito, champioun vo noun à la fin d’uno sesoun, fa un moumen qu’à l’Oulimpi de Marsiho an passa à la pousterita. Fan toujour pantaia riboun-ribagno de miliasso de gènt emé soun istòri prestigioue raport eis àutrei clube francés. E fouguè fin finalo bèn trouba lou jitat Fièr d’èstre Marsihés, mume se chascun saup que la fierta d’èstre Marsihés vo Prouvençau calo pas davans un baloun, siguèsse redoun. Viguen dounc un pau lou perqué ‘mé quàuqueis eisèmple. D’abord, quand vias que lou clube dato pas d’ièr. L’OM es lou proumié clube de baloun founda en Franço fouero Paris, en 1899, sieissanto an après lou Barnes Club, uno equipo de Loundre que neissè en 1839 e qu’es counsiderado pèr leis especialisto coumo lou clube de baloun lou pus encian au mounde.

Puei, quouro coumtas seis abouna - pecaire ! - que segound lei sesoun soun entre 30 000 e 40 000. Leis assouciacien de supourtaire recounouissudo óuficialamen pèr lou clube adueson à chasque rescouentre juga dins l’estàdi miti dóu Veloudrome un biais bèn festiéu que si vis gaire aiours en Franço. Aquito, mai qu’au defouero, vias touto uno vilo, la segoundo de Franço, que sèmblo de trefouli pèr sei jugaire enmaiouta de blanc e de blu quand vous marcon de but. Enfin, soun paumarés espourtiéu lou mai espetaclous, que l’OM faguè l’empèri lou 26 de mai de 1993 contro lou Milan AC dins l’estàdi de Munich (1 à 0).

Qu si ramento pas dóu còup de tèsto magistrau de Basìli Boli que faguè intra l’OM dins la legèndo en venènt lou proumié clube francés à gagna la Coupo d’Uropo en Ligo dei Champioun. Aquesto vitòri dei grosso, toujour sènso pariero dins l’eisagone, duou pas faire óublida que l’OM rèsto subretout l’un dei clube lei pus titra de Franço. En mai d’agué gagna 9 fes lou Champiounat de Franço (que lou proumié còup nous fa remounta en 1929, avans lou tèms dei proufessiounau), l’OM fa partido dei trei clube francés qu’an juga lou mai de sesoun en proumiero divisien.

Tambèn, en Coupo de Franço, lou clube pòu coumta 10 vitòri que la proumiero si capitè en 1924, uno annado istourico, que pèr lou proumié còup uno chouarmo prouvincialo faguè peta clar l’egemounié dei clube parisen. Vaquito dounc quàuqueis eisèmple que mancon pas de douna à l’OM, à Marsiho emai à sa regien uno plaço dei bouono dins lou vaste empèri dóu baloun. Un empèri que Zizou, l’enfant dóu peïs, l’aura marca soun passàgi en letro d’or, mume se li juguè jamai dins lou clube de Marsiho… Alor, zóu ! ANEN L’OM ! SIAN TÓUTI MARSIHÉS ! NÀUTREI SIAN MAI BALÈS !

Jan-Miquèu Turc
Proufessour certifica de lingo prouvençalo
Majourau dóu Felibrige


Traduction

Le 15 juillet dernier, à Moscou, la France devenait Championne du monde pour la deuxième fois de son histoire. Sur ce point, nous sommes d'accord pour dire que la France compte parmi les grandes nations du foot. Et personne ne nierait non plus le fait que Marseille figure en bonne place dans cet empire planétaire.

À l'évidence ! S’il est un titre détenu par la vénérable doyenne des villes françaises que personne ne peut lui contester, c’est bien évidemment celui de capitale du foot. Il faut dire que celui-ci lui va comme un gant même s’il n’est pas aussi vieux que celui de "Capitale des marins de l’univers "… mais que voulez-vous, c’est ainsi.

Quoi qu’il en soit, ici, champion ou pas à la fin d’une saison, l’Olympique de Marseille est passé à la postérité depuis un moment. Le club fait toujours rêver des milliers de gens avec son histoire prestigieuse comparée aux autres clubs français. Et le slogan Fiers d’être Marseillais fut finalement bien trouvé (même si chacun sait que la fierté d’être Marseillais ou Provençaux ne s’arrête pas devant un ballon, fût-il rond). Voyons donc un peu les fondements d’un mythe à travers quelques exemples. D’abord, quand on voit que le club ne date pas d’hier. L’OM est le premier club de foot fondé en France hors Paris, en 1899, 60 ans après le Barnes Club, une équipe de Londres qui naquit en 1839 et qui est considérée par les spécialistes comme le club de foot le plus ancien au monde. Puis, quand vous comptez ses abonnés – oh pauvre ! – qui sont selon les saisons entre 30 000 et 40 000. Les associations de supporters officialement reconnues par le club apportent à chaque match joué dans le stade mythique du Vélodrome une dimension résolument festive que l’on ne voit guère ailleurs en France.

Ici, davantage que là-bas, vous voyez toute une ville, la seconde de France, en liesse à chaque but marqué par ses joueurs portant le maillot blanc et bleu. Enfin, sa réussite sportive la plus marquante, qui arriva un 26 mai 1993 contre le Milan AC dans le stade de Munich (1 à 0).

Qui ne souvient pas du coup de tête magitral de Basile Boli qui fit entrer l'OM dans la légende en devenant le premier club français à gagner la Coupe d'Europe en Ligue des Champions. Cette victoire spectaculaire, toujours sans équivalent dans l’hexagone, ne doit pas faire oublier que l’OM reste surtout l’un des clubs les plus titrés de France. Ajouté aux 9 championnats de France remportés (dont le tout premier remonte à 1929, avant l’ère du foot professionnel), l’OM fait partie des clubs français ayant le plus joué le plus grand de saisons en première division.

De plus, en Coupe de France, le club peut compter 10 victoires dont la première fut remportée en 1924, une année historique, puisque pour la première fois une équipe provinciale fit voler en éclat l’hégémonie des clubs parisiens. Voici donc quelques exemples qui donnent indéniablement à l'OM, à Marseille et à sa région une place de premier plan dans le vaste empire du foot. Un empire dans lequel Zizou, l'enfant du pays, aura marqué son passage en lettres d'or, même s’il ne joua jamais dans le club marseillais… Alors, zou ! ALLEZ L'OM ! NOUS SOMMES TOUS MARSEILLAIS ! ET NOUS ALLONS GAGNER !

Jean-Michel TURC
Professeur certifié de langue provençale à Marseille
Majoral du Félibrige

VA SABIAS ACÒ ?

“Prouvençau, veici la Coupo”… dóu mounde ! Uno peticien es en ligno … Despuei la mié-finalo de la Coupo de l’Europa Ligo si capito sus la telo aragno uno peticien vers change.org pèr que siegue cantado la Coupo, l’inne dei Prouvençau, avans chasque rescouentre de baloun (https://chn.ge/2IuyUzz). L’idèio es mai enciano, e si n’en parlavo ja pèr eisèmple dins l’Armana marsihés pèr 2017 (publica fin 2016). Es uno peticien subretout simboulico. Verai, es lei supourtaire soulet que faran un pau coumo voudran e coumo pourran. Coumo que vague, fa toujour parla lou mounde au poste, dins lou journau vo au cafè, e acò’s bèn !

Traduction

Le saviez-vous ?

"Provençaux, voici la Coupe"… du monde ! Une pétition est en ligne …

Depuis la demi-finale de la Coupe de l'Europa Ligue, on peut trouver sur Internet une pétition via change.org pour que soit chantée la Coupo, l'hymne des Provençaux, avant chaque match de foot (https://chn.ge/2IuyUzz). L'idée est plus ancienne, et il en était par exemple déja question dans l'Almanach marseillais de 2017 (publié fin 2016). Cette pétition est avant tout symbolique. En effet, ce sont seuls les supporters qui décideront de faire comme ils veulent et comme ils peuvent. Quoi qu'il en soit, cela fait toujours parler les gens à la radio, à la télé, dans les journaux ou au café, et c'est très bien !

LOU VELOUDROME, L’ESTÀDI LOU PUS AUT DE FRANÇO !

Emé lei 67 394 regardaire que li pouedon prene sa biheto pèr un rescouentre de baloun vo d’àutreis evenimen, l’Estàdi Veloudrome - ès escuso, “Orange VélodroÔme”, coumo dian desenant – es lou segound pus grand de Franço quand regardas lei plaço. Mai quouro parlas pulèu de coumo es aut, emé sei 65 mètre dessouto soun cubert tout blanc coumo nèu à Marsiho, s’endevèn lou proumié, e bèn davans l’Estàdi de Franço, qu’es pas mai aut que 46 mètre !… Fan de pièd !

TRADUCTION

Le saviez-vous ? (II)

Le Vélodrome, le plus haut stade de France !

Avec les 67 394 spectateurs qui peuvent y acheter un billet pour un match de foot ou pour un autre événement, le Stade Vélodrome – pardon, " Orange VélodroÔme ", comme on dit maintenant – est le second plus grand de France par sa capacité d'accueil. En revanche, lorsque l’on tient plutôt compte de sa hauteur, avec ses 65 mètres sous sa toiture blanche comme neige à Marseille, c’est le premier, et bien devant le Stade de France, qui ne dépasse pas les 46 mètres !