Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

PROUVÈNÇO, UN PARADIS PÈR LOU VIGNARÉS !

Notre rubrique dédiée à la langue provençale met en avant, en dialecte rhodanien, quelques-uns des livres incontournables de la cuisine provençale ! Une belle occasion de rappeler en cette année de la gastronomie que les recettes ne manquent pas pour continuer de faire de la Provence un paradis " où l’on se régale le palais ”... Retrouvez la version audio de l’article, sa traduction en langue française et des vidéos illustrant d’autres thèmes sur la Provence et le provençal.

PROUVÈNÇO, UN PARADIS PÈR LOU VIGNARÉS !

Enracinado pèr li Massalioto 600 avans J.-C., la vigno es vuei pertout au siéu en Prouvènço ! Li Rouman, li mounge e Reinié d’Anjou, subrenouma lou “Rèi vigneiroun”, pèr parla que d’éli, auran sachu emé lou tèms acoumpagna soun espandimen dins uno regioun que lou climat es ensouleia e li sòu benesi. E se la filiero dóu vin rèsto enca dins la courso, es que nòsti viticultour an chausi de privilegia la qualita, pas mai. Vaqui un pichot tour de la questioun di vignarés majourau d’aquéu famous “vin pur de noste plant” tant bèn canta pèr Frederi Mistral dins La Coupo, de vin qu’an pas de veni rouge coume pebroun raport à d’àutri vin de Franço.

LA VALÈIO DE ROSE

Dóu coustat dóu vignarés di costo de Rose, au nord d’Avignoun, avèn encaro la Prouvènço au Palais ! Se ié capito de vin de trìo dins de sòu se emai coudoulous, li granacho, mourvèdre, cinsault, sira o carignan. L’un di mai famous es lou Castèu-Nòu-de-Papo. Eiretage pountificau avignounen, aquéu vin es forço aroumati e si rouge (95 % de la prouducioun) soun forço tani e capable d’un envieiimen di long. De soun coustat, li Gigoundas, alcoulisa (12,5 % au mens) e pouderous soun requist emé de gibié. Proudu au pèd di Dentello de Mounmirai, es de grand vin de gardo, coume tambèn li Vaqueiras, que si coustiero e li terrasso peirouso soun virado au P.-NP e que patisson mens di calourasso e di jalado. Enfin, lou granacho fai soun proun sus de sòu de code e d’argelo sablouso dóu vignarés de Rastèu. Ié trouban un blanc dous naturau qu’es de remarco e dins la memo draio lou muscat de Baumo-de-Veniso qu’agradavo deja i Papo d’Avignoun.

LI COSTO DE VENTOUR E COSTO DE LEBEROUN

Au bas di pendis miejournau dóu Ventour, entre Veisoun-la-Roumano e Ate, lou vignarés comto aperaqui 7700 eitaro. Lóugié e frucha, li vin de Ventour soun rouge, blanc se, vo claret. De soun coustat, li costode- Leberoun crèisson sus li pendis nord sus quàsi 4200 eitaro : li rouge vènon majamen de granacho e sira, e li blanc soun forço requist.

LI COUSTIERO DE-Z-AIS

Sus 3500 eitaro, pau o proun, lou vignarés di coustiero de-z-Ais s’estiro au miejour de Durènço, entre lis Aupiho e Mount-Ventùri. Li meiour soucage (cabernet, mourvèdre, sira, cinsault, granacho) fan flòri sus de sòu argelous-cauquié pèr douna de blanc goustous, de rouge bèn estampa dóu bouquet riche, de rousen tani emai vigourous pèr acoumpagna li manja aieta. Li doumèni an souvènt de noum de castèu (Bèu-liò, Calissano, Font-Couloumbo, Lacosto, Virant…) emai lou vignarés se siguèsse espandi à l’entour d’uno bastido d’epoco classico. Enfin, es de nouta que lou vin di Baus-de-Prouvènço rèsto lou mai pounentés di coustiero de-z-Ais (pendis miejournau dis Aupiho) e que lou vignarés de Paleto i porto d’Ais (ancian vignarés dóu Rèi Reinié) fa de vendùmi tardiero bouonodi coume viro au soulèu : dous doumèni soun proun famous, li castèu Simouno e Cremado.

LI VIN DE CASSIS

Ancian tenemen di canounge de Marsiho, lou vignarés de Cassis (168 eitaro) es subretout renouma pèr si vin blanc vengu de plant muscatèu meme se trouban peréu de rousen emai de rouge. Li vin de Cassis soun se, fres, forço frucha e van à meraviho emé lou pèis grasiha e lou boui-abaisso. Cassis vèi soun noum istouricamen assoucia despièi 1936 à la 3enco AOC de vin et proumiero dins la regioun. Lou Cassis Bodin gardo aquesto óuriginaleta à respèt d’Emile Bodin, Majourau dóu Felibrige, aparaire de trìo de la lengo prouvençalo.

LI COSTO DE PROUVÈNÇO

Sa prouducioun vèn majamen dóu Var, mai recampo tambèn de terraire entre Marsiho e Ais, au levant de-z-Ais (apelamen costo-de- Prouvènço-Mount-Ventùri) e l’enfre-terro. Se lou vignarés es famous es bèn que si vin claret van emé l’art de viéure d’estiéu. Li blanc, qu’an mai dóu fru, soun tèndre sus la coustiero e mai se au nord. Li rouge soun pulèu lóugié e se bèvon fres.

LI COUSTIERO DE PÈIRE-VERT

Aquéu pichot vignarés, AOC despièi 1998, cuerb 400 eitaro entre Manosco e Sant-Laurèns-de-Verdoun. Dous plant ié soun subretout emplega (granacho e sira) dins un terraire se e ventous. Trouban pèr faire court de rouge rusti, mai tambèn de rousen e de blanc.

Jan-Miquèu Turc
Proufessour certifica de lingo prouvençalo
Majourau dóu Felibrige

TRADUCTION

LA PROVENCE, UN PARADIS POUR LA VIGNE !

Implantée par les Massaliotes 600 avant J.-C., la vigne est aujourd’hui partout chez elle en Provence ! Les Romains, les moines et René d’Anjou, dit « Roi vigneron », pour ne citer qu’eux, auront su accompagner son développement au fil du temps dans une région au climat ensoleillé et sols privilégiés. Et si la filière viticole reste encore dans la course, c’est que nos viticulteurs ont tout simplement choisi de privilégier la qualité. Petit tour d’horizon des principaux vignobles du fameux « vin pur de notre cru » chanté par Mistral dans La Coupo, qui n’ont pas à rougir par rapport à d’autres vins de France.

La vallée du Rhône – Dans la partie méridionale du vignoble des côtes du Rhône, au nord d’Avignon, on a encore la Provence au Palais ! On trouve d’excellents vins sur des sols secs à galets, les grenache, mourvèdre, cinsault, syrah ou carignan. L’un des plus fameux est le Châteauneuf-du-Pape. Héritage pontifical avignonnais, ce vin est très aromatique et ses rouges (95 % de la production) sont très tanniques et aptes à un long vieillissement. De leur côté, les Gigondas sont alcoolisés (minimum 12,5%) et puissants et restent excellents sur du gibier. Produits au pied des dentelles de Montmirail, ce sont de grands vins de garde, tout comme les Vacqueyras, dont les coteaux et les terrasses caillouteuses sont exposés O.-NO, sont moins soumis aux grosses chaleurs et aux gelées. Enfin, le grenache fait de son mieux sur des sols de galets et d’argile sableuse du vignoble de Rasteau. On y trouve un blanc doux naturel remarquable et dans la même lignée le muscat de Beaumes-de-Venise que les Papes d’Avignon appréciaient déjà.

Côtes du Ventoux et côtes du Luberon – Au bas des pentes sud du Mont Ventoux, entre Vaison-la-Romaine et Apt, le vignoble compte environ 7700 hectares. Légers et fruités, les vins du Ventoux sont rouges, blancs secs ou rosés. De leur côté, les côtes-du-Luberon sont produits sur les pentes nord sur près de 4200 hectares : les rouges sont principalement issus de grenache et syrah et les blancs sont très recherchés.

Les coteaux d’Aix – Sur 3500 hectares environ, le vignoble des coteaux d’Aix s’étend au sud de la Durance, entre les Alpilles et la montagne Sainte-Victoire. Les meilleurs cépages (cabernet, mourvèdre, syrah, cinsault, grenache) sont utilisés sur des sols argilo-calcaires pour donner des blancs rares, des rouges bien charpentés au bouquet riche, des rosés tanniques et vigoureux pour accompagner les plats aillés. Les domaines portent souvent des noms de châteaux (Beaulieu, Calissane, Fonscolombe, Lacoste, Virant…) bien que le vignoble se soit effectivement développé autour d’une bastide d’époque classique. Enfin, on note que le vin des Baux-de-Provence reste le plus occidental des coteaux-d’Aix (versant sud des Alpilles) et que le vignoble de Palette aux portes d’Aix (ancien clos du Roi René) produit des vendanges tardives grâce à son orientation : deux domaines ont une belle renommée, les châteaux Simone et Crémade.

Les vins de Cassis – Ancienne propriété des chanoines de Marseille, le vignoble de Cassis (168 hectares) est surtout réputé pour ses vins blancs issus de cépage muscatel même si l’on trouve aussi du rosé et du rouge. Les vins de Cassis sont secs, frais, très fruités et accompagnent à merveille les poissons grillés et la bouillabaisse. Cassis est historiquement depuis 1936 associée à la 3ème AOC de vin et première dans la région. Le Cassis de Bodin garde cette originalité par rapport à Emile Bodin, majoral du Félibrige, grand défenseur de la langue provençale.

Les côtes de Provence – Sa production est principalement issue du Var, mais englobe aussi des étendues entre Marseille et Aix, à l’est d’Aix (appellation côtes-de-Provence-Sainte-Victoire) et l’arrière-pays. Si la renommée du vignoble repose sur les rosés indissociables d’un art de vivre estival, les blancs, plus fruités, sont tendres sur le littoral et plus secs au nord et les rouges son plutôt légers et se boivent frais.

Les coteaux de Pierrevert – Ce petit vignoble, AOC depuis 1998, s’étend sur 400 hectares entre Manosque et Saint-Laurent-du-Verdon. Deux cépages sont principalement utilisés (grenache et syrah) dans un terroir sec et venté. On trouve pour l’essentiel des rouges rustiques, mais aussi des rosés et des blancs.

Jean-Michel TURC
Professeur certifié de langue provençale à Marseille
Majoral du Félibrige

VA SABIAS ACÒ ?... CAMARGO FA TAMBÈN SOUN VIN : L’EISÈMPLE DÓU MAS DE VALERIOLO ! (DIALÈITE MARITIME)

Lou Mas de Valeriolo s’atrobo dins un tarraire d’elèi : lou Pargue naturau regiounau de Camargo. Es au couar d’aquelo naturo engardado que lei Michel soun urous de vous acuï. Lou Mas fuguè founda en 1426. Pouerto lou noum de soun foundatour : Francés de Valeriolo, un mègi arlaten. Valeriolo es uno istòri de famiho, aquelo de la famiho Michel que li plantè caviho à la fin deis annado 1950 e que vuei enca, trei generacien pus tard, li rèsto estaca coumo degun. Chascun prene sa part eis obro d’un biais naturau, Jan-Pau beilejo lei gròssei culturo (ris, blad, viro-soulèu...) e Patri, de soun coustat, la vigno emai la vinassiero. Sei fiéu leis an vuei rejoun : Meissime coumo enoulogue, Laurèns e Armand an chausi la culturo bioulougico dóu ris. – (IGP Peïs dei Bouco-dóu-Rose - Terro de Camargo) - www.masdevaleriole.com

TRADUCTION

LE SAVIEZ-VOUS ? ... L’attribution des étoiles par le Guide Michelin ... [dialecte maritime]

LE SAVIEZ-VOUS ? Du vin en Camargue : l’exemple du Mas de Valériole ! Dialecte maritime

Le Mas de Valériole est situé sur un territoire exceptionnel : le Parc naturel régional de Camargue. C’est au cœur de cette nature préservée que la famille Michel sera heureuse de vous recevoir. Le Mas a été créé en 1426. Il porte le nom de son fondateur : François de Valériole, un médecin arlésien. Valériole est une histoire de famille, celle de la famille Michel qui s’y est installée à la fin des années 1950 et qui aujourd’hui encore, trois générations plus tard, y est plus attachée que jamais. Les tâches se sont réparties naturellement, Jean-Paul s'occupe des grandes cultures (riz, blé, tournesol...) et Patrick quant à lui, de la vigne et de la cave. Leurs fils les ont aujourd'hui rejoint : Maxime en tant qu’œnologue, Laurent et Armand se sont dévoués à la culture biologique du riz. – (IGP Pays des Bouches-du-Rhône - Terre de Camargue) – www.masdevaleriole.com