Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

PROUVÈNÇO, UN TERRITÒRI RICHE DE SA BIOUDIVERSITA

PROUVÈNÇO, UN TERRITÒRI RICHE DE SA BIOUDIVERSITA

Emé quauque 31 400 km2, Prouvènço porge l’uno di bioudiversita li mai drudo de Franço à quàsi 5 milioun d’estajan emai 35 milioun de touristo pèr an ! Aqui dounc un pau mai qu’aiours, lis engage pèr l’espandimen duradis soun proun gros e l’equilibre juste es de necite entre l’espandimen ecounoumi, endustriau, touristi e lou mantèn d’un patrimòni naturau riche riche. Pichoto vòuto à grand dèstre d’aquéu bèu poutenciau.

UN TRESOR VERTADIÉ EN EIRETAGE DE PARTEJA…

Prouvènço es claramen un councentra dóu mounde coume n’en parlè Frederi Mistral dins La Rèino Jano (1890) quouro escriguè “La Prouvènço Madamo, aquelo perlo vostro, dóu mounde es l’abréujat, lou mirau e la mostro” ... Verai, nosto regioun, pecaire, parèis coume uno vertadiero mousaïco de mitan emai de païsage que fai coume un anfiteatre rouman di grand que vai de la mar à l’auto mountagno. Aquéu biais óuriginau s’apren i gròssis unita dóu relèu e dóu climat, que Prouvènço i’es i quatre camin : au levant, lis Aup emé si jóuini mountagnage frounsi ; au pounènt, la valèio de Rose ; au miejour, Mieterrano. Assouciado à-n-uno longo istòri d’interacioun Ome- Naturo, aquesto mescladisso d’elemen naturau esplico au nostre aquelo diversita di mitan naturau, dis oustau e dis ecousistèmo. Poudèn dounc èstre fièr de viéure dins un liò que comto pèr la bioudiversita moundialo e que recampo – encaro – uno moulounado d’espèci remarcablo sus lou territòri naciounau : 71 % dóu plantun, 60 % di tavan, 63 % de l’aucelun, 55 % dis anfibiéu, 85 % di mamifèr, 70 % dóu reptilun, 53 % dóu pèis d’aigo douço.

Demié aquélis espèci, se pòu cita pèr eisèmple la pichoto estardo, la tartugo d’Hermann, la perdris roujo, la vipèro d’Orsini, la ratopenado de Beschstein, lou castor d’Éuropo…

MAI UN TRESOR QUE NOUS FAU APARA D’UN BIAIS DU-RA-DIS !

Vuei, la bioudiversita es en dangié dins lou mounde entié : d’espèci que noun sai soun amenaçado, de ressourso naturalo soun arrouinado e de poupulacioun perdon sis oustau e sis amiro.

À soun nivèu, en Prouvènço poudèn pas grata camin davans ço que se debano maugrat li mesuro proun noumbrouso que soun ja esta presso : nosto regioun recato pèr eisèmple lou mai de pargue naturau en Franço ! E chascun saup aro que la bioudiversita fai mestié dins l’evoulun naturau de tóuti lis ecousistèmo de nosto planeto : uno bioudiversita di grosso vous rènd la biousfèro mai establo e asatado fàci i chanjamen dóu biais de l’envirouno. Quouro la bioudiversita s’endevèn un engage majourau de noste siècle pèr tóuti lis atour de la soucieta, en mume tèms s’apichounis mai que mai... Fau dounc faire lèu… Autramen di, bouleguen-se tóuti pèr sauva l’equilibre de nosto planeto, en gardant en tèsto aquelo bello citacioun que sarié d’Antòni de Saint-Exupéry : “La Terro, es pas un eiretage baia pèr nòstis ancian. Es l'emprunt que fasèn à nòstis enfant”.

Chascun pòu e dounc se dèu de pourta sa pèiro au clapié, en coumençant, tè, en multiplicant pèr eisèmple lis acioun ecourespounsablo. Es dins aquelo amiro que noste despartamen fai de l’annado 2020, l’annado de la bioudiversita en Prouvènço ! Osco e longo mai !


Jan-Miquèu TURC
Proufessour certifica de lingo prouvençalo à Marsiho
Majourau dóu Felibrige  

Traduction

Sur quelque 31 400 km2, la Provence offre l’une des plus riches biodiversités de France à presque 5 millions d’habitants et 35 millions de touristes par an ! Ici donc un peu plus qu’ailleurs, les enjeux du de?veloppement durable sont tre?s grands et le juste e?quilibre doit e?tre trouve? entre de?veloppement e?conomique, industriel, touristique et maintien d’un patrimoine naturel des plus riches. Tour d’horizon rapide de ce beau potentiel.

UN VÉRITABLE TRÉSOR EN HÉRITAGE À PARTAGER…

La Provence, est bel et bien un concentre? du monde comme le rappelait Fre?de?ric Mistral dans La Reine Jeanne (1890) quand il e?crivait « La Provence, Madame, cette perle royale, est l’abre?ge?, la montre et le miroir du monde » ... En effet, notre re?gion apparai?t comme une ve?ritable mosai?que de milieux et de paysages organise?e en un vaste amphithe?a?tre romain allant de la mer a? la haute montagne. Cette originalite? vient de la place qu’occupe la Provence au confluent de plusieurs grandes unite?s de relief et du climat : à l’est, les Alpes avec leurs jeunes chai?nes de montagnes plisse?es ; a? l’ouest, la valle?e du Rho?ne ; au sud, la Me?diterrane?e. Associée à une longue histoire d’interactions Homme-Nature, cette combinaison d’éléments naturels explique chez nous cette diversité des milieux naturels, des habitats et des écosystèmes. Nous pouvons donc être fiers de vivre dans un haut lieu de la biodiversité mondiale abritant – encore – de nombreuses espèces remarquables sur le territoire national : 71 % des espèces végétales, 60 % des espèces d’insectes, 63 % des espèces d’oiseaux, 55 % des espèces d’amphibiens, 85 % des espèces de mammifères, 70 % des espèces de reptiles, 53 % des espèces de poissons d’eau douce. Parmi ces nombreuses espèces, on peut citer par exemple l’outarde canepetière, la tortue d’Hermann, la perdrix rouge, la vipère d’Orsini, le murin de Beschstein, le castor d’Europe…

MAIS UN TRÉSOR QU’IL NOUS FAUT PRÉSERVER DU-RA-BLE-MENT !

Aujourd’hui, la biodiversité est en danger dans le monde entier : de nombreuses espèces sont menacées, des ressources naturelles sont dévastées et des populations perdent leurs habitats et leurs repères. La Provence à son niveau n’échappe pas à ce constat même si de nombreuses mesures ont déjà été prises : notre région abrite par exemple le plus grand nombre de parcs naturels en France ! Et chacun sait maintenant que la biodiversité est essentielle pour le développement naturel de tous les écosystèmes de notre planète : une grande biodiversité augmente la stabilité et l'adaptabilité de la biosphère face aux modifications des conditions environnementales. Si la biodiversité devient un enjeu majeur de notre siècle pour de l’ensemble des acteurs de la société, la perte de biodiversité, elle, s’accélère... Il faut donc faire vite … Autrement dit, activons-nous tous pour sauvegarder l’équilibre de notre planète, en gardant à l’esprit cette belle citation attribuée à Antoine de Saint-Exupéry : « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ». Chacun peut et donc doit apporter sa pierre à l’édifice, en commençant par exemple par multiplier les gestes éco-responsables. Notre département en ce sens fait de l’année 2020, l’année de la biodiversité en Provence ! Bravo et longue vie !
 

Jean-Michel TURC
Professeur certifié de langue provençale à Marseille
Majoral du Félibrige

VA SABIAS ACÒ ? LOU PARGUE NACIOUNAU DEI CALANCO : UN BÈL EISÈMPLE D’APARAMEN DE NOUESTO BIOUDIVERSITA EN PROUVÈNÇO ! (DIALÈITE MARITIME)

Lou Pargue naciounau dei Calanco fa partido dei pargue naciounau francés, recampant lei calanco de Marsiho, dins lou despartamen dei Bouco-dóu-Rose, au couar de la metroupòli de-z-Ais-Marsiho- Prouvènço. Founda en 2012, es lou proumié pargue naciounau periurban d'Uropo tout au còup terrèstre e marin, au moumen que lou Prougramo pèr l'Envirounamen de l'ONU, l’Unien Uroupenco e l'Estat counseiavo de metre lèu en plaço un maiun de la bouono de Relarg Marin Proutegi, fin que la bioudiversita marino calèsse de s’apichouni. Puei, es lou proumié Pargue Naciounau crea en Franço metroupoulitano despuei 1979, que lei trei darnié Pargue naciounau crebèron l’uou óutro-mar. Bouonodi noueste pargue, Marsiho emai sa Metroupòli van soun camin un pau coumo Cape Town en Africo dóu Sud o Sydney en Australìo e soun pargue naciounau periurban !

LE SAVIEZ-VOUS ? Le Parc National des Calanques : un bel exemple de protection de notre biodiversité en Provence ! ?dialecte marseillais?

Le parc national des Calanques est un parc national français, couvrant les calanques de Marseille, dans le département des Bouches-du-Rhône, au cœur de la métropole d'Aix-Marseille-Provence. Créé en 2012, il est le premier parc national périurbain d'Europe à la fois terrestre et marin, au moment où le Programme pour l'Environnement de l'ONU, l’Union Européenne et l'Etat préconisent la mise en place rapide d'un réseau significatif d'Aires Marines Protégées, afin de stopper la perte de la biodiversité marine. De plus, il est le premier Parc National mis en place en France métropolitaine depuis 1979, les trois derniers Parcs nationaux créés se situant tous Outre-mer. Grâce à lui, Marseille et sa Métropole se trouve dans une situation comparable à celle de villes comme Cape Town en Afrique du Sud ou Sydney en Australie et leur parc national périurbain !