La collecte de la Banque alimentaire fait le plein !

La collecte de la Banque alimentaire fait le plein !

Pendant trois jours le week-end dernier, 5 000 bénévoles ont permis à la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône de récolter près de 400 tonnes de denrées. L’heure est maintenant au tri avant la distribution aux 180 associations partenaires.

Ils courent ou piétinent, trient et rangent, repartent ou interpellent, sourient et discutent : les bénévoles de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône peuvent se féliciter de ce lendemain de collecte annuelle. Trois jours ou presque, vendredi, samedi et dimanche matin où ils ont été près de 5 000, habillés de gilets orange, à distribuer dans 210 magasins du territoire des petits sacs pour récolter des denrées qui seront ensuite distribuées à 180 associations partenaires. 

« Les gens ont vraiment été généreux et ils ont beaucoup donné », se réjouit Jérôme Noreuil, bénévole et Directeur de l’entrepôt, répondant à nos questions tout en donnant quelques directives. « Je crois que samedi, nous avons battu tous les records ! Ça a été ininterrompu. » Gérard Gros, Président de la Banque alimentaire, confirme et annonce une collecte qui pourra s’élever à plus de 380 tonnes, contre 355 en 2017. 

Le principe est simple et désormais connu : chaque dernier week-end de novembre, à l’occasion de leurs courses, les consommateurs peuvent offrir des produits manquant le plus, comme du sucre, du café, de l’huile, de la farine, des aliments pour bébés ou encore des produits d’hygiène. Une fois remis aux bénévoles, ces produits sont portés dans l’entrepôt situé à Marseille, où ils vont toute la semaine trier et ranger par thèmes. « Tout arrive en vrac ! Mais l’organisation est rodée, fait remarquer Jérôme Noreuil. Et à partir du lundi 10 décembre, nous commencerons la distribution à nos associations partenaires. »

« Etre utile aux autres ! »

Cette immense chaîne de solidarité est entretenue par les très nombreux bénévoles, réguliers comme occasionnels, qui offrent de leur temps. Joseph, 61 ans, jeune retraité, veut « être utile aux autres » et vient trois demi-journées par semaine « pour servir à quelque chose. C’est à moi que ça rend service ! » Charles, lycéen au lycée Provence à Marseille, est aussi présent comme d’autres jeunes, dans le cadre de son Projet action sociale : « J’ai participé à la collecte. Parfois, les gens disent d’abord « non ». Il ne faut pas insister lourdement mais garder le sourire. Et ça marche ! ».

Monique Dumont, 73 ans, a passé 30 heures entre vendredi et dimanche à collecter. Trente heures durant lesquelles elle peut confirmer « la générosité de nombreuses personnes, même celles qui sont dans la difficulté. »

La Banque alimentaire fonctionne toute l’année parce que bénévoles, partenaires, comme le Département des Bouches-du-Rhône, la Fondation Crédit agricole Alpes-Provence et d’autres sponsors répondent présents. La collecte du week-end dernier permettra de venir en aide à près de 120 000 personnes avec plus de 710 000 repas.

Sans vous, rien ne serait possible.

C. F.-K.



Vous souhaitez vous engager en tant que bénévole : www.ba13.banquealimentaire.org

 

Proxidon, la solidarité intelligente


Un simple clic pour devenir un commerçant solidaire : Proxidon est une plateforme numérique de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône, créée en janvier 2017 et soutenue par le Département. Elle permet aux commerces signataires de la charte de donner des produits invendus, et notamment des produits frais, à des associations caritatives de proximité.


« En 2017, Proxidon a récolté 94 000 tonnes de produits, et fin novembre, nous en étions à 356 000 tonnes », se félicite Jean-Luc Galli, responsable de Proxidon. 80 commerces et 60 associations ont pour l’instant adhéré à la plateforme numérique et anti-gaspillage qui aide à nourrir les personnes plutôt que les poubelles.


www.proxidon.org

 

 

05.12.2018