Le Département et la Fondation du Crédit Agricole font entrer le Museon Arlaten dans le futur

Le Département et la Fondation du Crédit Agricole font entrer le Museon Arlaten dans le futur

Le Département vient de signer une convention avec la Fondation du Crédit Agricole Alpes Provence pour doter le Museon Arlaten d’un parcours numérique exceptionnel. Une première qui en appelle d’autres.

« Frédéric Mistral, de là où il est, doit être fier de ce que devient son musée ». C’est par ces mots que Martine Vassal, Présidente du département a annoncé la signature de la convention avec la Fondation du Crédit agricole, dont l’objet est la muséographie numérique du Museon Arlaten.

En compagnie de Sabine Bernasconi, deuxième vice-Présidente du Département, et déléguée à la culture, et d’Hervé Schiavetti, maire d’Arles, Martine Vassal souligné la grande valeur de ce joyau arlésien qui ouvrira ses portes en 2019. Imaginé par Frédéric Mistral afin d’en faire le musée des Provençaux, il sera le cœur de la mémoire et de l’identité provençale avec les moyens numériques du XXIème siècle.

100 000 euros investis

Réalité augmentée, guide numérique, cette nouvelle expérience exceptionnelle et inédite est possible grâce à la contribution de mécènes privés tels que la Fondation du crédit Agricole Alpes Provence, qui investit 100 000 euros dans ce programme.

Pour Thierry Pomaret, directeur général du Crédit Agricole, « le patrimoine fait partie de la richesse du territoire. C’est important pour nous d’apporter une touche de modernité dans un lieu chargé d’histoire ».

En effet,  grâce à des moyens de réalité augmentée, le visiteur pourra vivre en temps réel les modes de vie des Provençaux d’hier et d’aujourd’hui.

« J’accueille bien volontiers d’autres mécènes »

En conclusion du parcours à l’intérieur du musée, une fresque multimédia sera projetée sur l’ensemble du mur de l’aile ouest. La recherche de mécénat est menée par le Museon Arlaten dans le cadre de son vaste projet de rénovation architecturale, muséographique et culturelle. Martine Vassal n’a d’ailleurs pas manqué de souligner « qu’elle accueillerait bien volontiers d’autres mécènes s‘ils voulaient participer à ce grand chantier culturel ».

Pour la rénovation de cet édifice classé monument historique au patrimoine mondial de l’Unesco, le Département a investi 22,5 millions d’euros. Frédéric Mistral peut être content, sa géniale intuition a traversé le XXIème siècle.

28.11.2017