Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Les voeux à la presse
Actus de la présidente

Les voeux à la presse

10/01/2017

Martine Vassal, présidente du Conseil départemental a présenté ses voeux à la presse le vendredi 6 janvier 2017.

"Je suis très heureuse de vous accueillir pour cette traditionnelle cérémonie des vœux à la presse. C'est pour moi l’occasion bien évidemment de rendre un hommage appuyé au travail de la presse dans notre pays et dans notre département. C’est également l’occasion d’échanger ensemble sur l’action que je mène avec ma majorité et sur le contexte politique à la veille d’échéances électorales majeures.Pour les passionnés d’information que vous êtes, l’année 2017 sera pleine de rebondissements avec les présidentielles et les législatives !

Ce mois de janvier est très important pour moi car il ne s’agit pas simplement de courir un marathon et d’enchaîner les cérémonies de vœux partout sur le territoire. Il s’agit bien, pour la responsable politique que je suis, d’écouter et d’entendre nos concitoyens, comme je le fais. Depuis presque deux ans, je suis sur le terrain, tous les jours. Le rythme est soutenu ! Vous le savez mieux que quiconque puisque vous me suivez et je vous en remercie…

Je sens, comme vos articles et vos reportages s’en font l’écho, une colère qui gronde de plus en plus. Je sens une vraie demande de renouvellement et de renouveau de la part des Français. Je sens une inquiétude et un désarroi de plus en plus profond devant ce nouveau monde qui émerge et qui bouscule toutes nos certitudes.

L'année 2016 qui vient de s'achever a été particulièrement éprouvante de ce point de vue-là. Je pense évidemment avec émotion à toutes les victimes innocentes qui sont tombés sous les balles de la barbarie terroriste. Je pense évidemment avec reconnaissance à toutes nos forces de sécurité-policiers, gendarmes, militaires et sapeurs-pompiers- qui sont mobilisées jour et nuit pour nous protéger. Mais les larmes ne suffisent plus.

La vérité, c'est que le combat fondamental contre le terrorisme islamique nous oblige à refonder toute notre sécurité, toute notre diplomatie, toute notre défense.

Nous sommes cependant confrontés à bien d'autres défis. Les provocations de tous ordres nous appellent à réinventer un modèle républicain à bout de souffle. La montée en puissance du numérique nous contraint à revoir toute notre stratégie économique et à adapter notre marché du travail. Le monde de la presse est bien placé pour le savoir. Notre pays doit donc changer de braquet s'il veut continuer à exister, à peser, à influer.

2017 doit être l'année de l'offensive pour la France. Je souhaite que l’élection présidentielle ne soit pas, comme elle l’a été trop par le passé, un rendez-vous manqué. Un rendez-vous manqué parce que des promesses n’ont pas été tenues ou parce que des engagements ont été trahis. Nous ne pouvons plus continuer comme cela. Il faut rompre avec un système qui est usé jusqu'à la corde.

Mesdames et Messieurs, la Provence doit être à l'avant-garde de cette rupture dont la France a tant besoin. C'est dans cet esprit que j'agis à la tête du Conseil Départemental depuis presque deux ans, avec les élus de la majorité dont je veux saluer le travail. Être à l'avant-garde, c'est d'abord changer la manière de gouverner. Je veux une gestion moderne, nouvelle et pragmatique.

Au niveau local, je ne regarde pas les étiquettes politiques. Seul l'intérêt des habitants et des territoires compte. Rien d'autre. Je place le respect du citoyen et du contribuable au-dessus de toute autre considération.

Avec quelques principes simples:

- Tenir nos engagements
- Rendre des comptes
- Gérer avec sérieux et rigueur l'argent public
- Faire des économies de fonctionnement dans la mesure où cela ne nuit pas au service public

Être à l'avant-garde, c'est privilégier l'exigence sociale. Notre premier budget est consacré à l'accompagnement de toutes les personnes en difficulté ou en souffrance. Mon objectif prioritaire est de faire baisser le nombre de bénéficiaires du RSA dans notre département. L'accélérateur de l'emploi, les jobs datings, les pactes avec les entreprises: nos initiatives inédites et volontaristes portent leurs fruits. Ma conviction profonde, c'est que la solidarité doit aller à celles et à ceux qui en ont vraiment besoin, en tenant compte des nouveaux besoins.

Nos familles veulent plus de places de crèches pour leurs enfants: nous en avons créé 674 supplémentaires en 20 mois. Nos services d’urgences sont débordés: nous avons injecté 20 millions d'euros pour leur rénovation dans les hôpitaux de Marseille, Salon et Arles. Nos aînés qui sont dépendants doivent être accueillis dans des établissements adaptés: nous en avons suscité et soutenu à Marseille, à Aix et à Salon. 250 places supplémentaires vont être créées dans le cadre d’une nouvelle consultation.

Cette année 2017 sera consacrée à nos personnes âgées et j’annoncerai des mesures très fortes dans le courant du mois de janvier.Nous devons aider nos aînés qui ont tant donné à notre pays et à notre département pendant toute leur vie.

Être à l'avant-garde, c'est renforcer l'attractivité de notre territoire, par tous les moyens. En avril prochain, je présenterai la stratégie économique de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Je ne veux pas d'une usine à gaz de plus. Je veux une stratégie claire, forte, lisible que tous les acteurs économiques doivent s'approprier. Cette stratégie reposera sur un objectif simple: favoriser la croissance et créer des emplois. Cette stratégie s'appuiera sur un engagement exceptionnel du Conseil Départemental.

Dans le cadre d'un contrat ambitieux, notre collectivité financera les projets inscrits dans cette stratégie économique. Comme nous le faisons déjà sur les transports avec les 300 millions d'euros mis sur la table. Ces 300 millions d’euros, ce n’est pas seulement un chèque.Ce sont des projets concrets financés : le Val Tram pour le Pays d’Aubagne ; les voies de bus en site propre sur les autoroutes ; le BHNS à Aix-en-Provence ; le boulevard urbain sud à Marseille, entre autres.

Être à l'avant-garde, c'est aussi protéger le pouvoir d'achat des Provençaux. Je veux en finir avec le matraquage fiscal sans précédent qui a pénalisé les ménages, les entreprises et les retraites. Nous n'augmenterons pas les impôts pendant toute la durée de notre mandat, c'est-à-dire jusqu'en 2021. Oui, ça change!! Quand je promets, je tiens mes engagements!!

Protéger le pouvoir d’achat, c’est aussi le dispositif Provence Eco-Renov pour aider les classes moyennes à financer les travaux de rénovation de leurs logements. Cela correspond à 3000 euros pour les propriétaires modestes. C’est un vrai succès : 600 dossiers ont d’ores et déjà été déposés en 4 mois et nous dépasserons l’objectif des 1000 dossiers déposés sur une seule année.

Nous lancerons cette année un nouveau plan en direction des primo-accédants pour les aider à acquérir leur premier logement. Ce sera le chèque Primo -accédant. Nous voulons aider ceux qui travaillent et qui sont toujours entre deux seuils.

Être à l'avant-garde, c'est enfin préparer l'avenir de notre jeunesse. Notre ambition, c'est de construire un collège adapté aux mutations de notre monde. Nous voulons faire de nos collégiens des jeunes citoyens conscients de leurs futures responsabilités et sensibilisés aux grands enjeux: l'environnement, la culture, le devoir de mémoire. Cette année, les élèves de 5ème travailleront avec des tablettes numériques dans 95 collèges. A la rentrée de septembre, tous les collèges seront enfin équipés en très haut débit.12 établissements seront pourvus de portails de sécurité, de barrières rehaussées et d'une vidéo protection renforcée.

Mesdames et Messieurs, être à l'avant-garde, c’est tout simplement faire du Conseil Départemental un acteur majeur de la transformation de la Provence. Vous avez pu le constater : le Département est de retour ! Il est là et bien là. N’en déplaise aux prophètes de malheur qui annoncent régulièrement sa disparition. N’en déplaise aux apprentis sorciers qui, à Paris et sans consulter personne ici, veulent faire passer en force une fusion improvisée avec la Métropole.

En période électorale, on assiste à un concours Lépine d’idées pour une nouvelle réforme territoriale alors qu’on en est encore à appliquer la dernière, c’est-à-dire la loi NOTRE ! Soyons raisonnables et sérieux. Sans le Département, qui s’occuperait des collèges ? Personne. Sans le Département, qui s’occuperait des personnes âgées et des personnes handicapées ? Personne. Sans le Département, qui s’occuperait de l’insertion et du RSA ? Personne. Sans le Département, qui aiderait les communes à faire aboutir leurs projets ? Personne.

Mesdames et Messieurs, en 2017, le Conseil Départemental va continuer à assumer ses responsabilités et à exercer ses compétences. Soutenue par une majorité unie et rassemblée, j’agirai en jouant collectif et en rassemblant les énergies. La Provence doit être ambitieuse et conquérante. Elle doit faire l'événement, tout le temps, toute l’année. Elle doit être LE territoire qui rayonne, impulse, innove. Nous l'avons fait pour la culture en 2013, avec succès. Nous le ferons en 2017 pour le sport, avec une implication forte du Conseil Départemental, et en 2018 pour la culture à nouveau. Je souhaite que, désormais, chaque année, la Provence mobilise toutes ses forces et toutes ses ressources sur un thème déterminé. Nous devons retrouver le goût de belles et grandes aventures collectives. Des aventures collectives qui nous transcendent et qui nous dépassent.

Car la Provence le mérite! Soyons ambitieux et arrêtons de nous considérer éternellement comme des outsiders! Au nom du Conseil Départemental, je vous présente mes vœux les plus sincères pour 2017.

Que cette nouvelle année soit, pour vous et pour vos familles, belle et heureuse !"

Infos pratiques