Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

A Marignane, Martine Vassal explique sa politique du « jouer collectif »
Retour sur...

A Marignane, Martine Vassal explique sa politique du « jouer collectif »

18/05/2018

Sur les rives de l’Etang-de-Berre, Martine Vassal, Présidente du Conseil Départemental, est venue faire le point sur 3 ans d’actions dans le bassin de Marignane et de la Côte Bleue. Une occasion de fédérer les élus de tous bords à l’évocation des nombreux projets réalisés…et à venir.

« Dans ce canton, nous faisons une union sacrée sans regarder les appartenances politiques. Le cœur de notre engagement, c’est la commune et les concitoyens ». Avec ces mots, Eric Le Dissès, maire de Marignane et Conseiller départemental donnait le ton de la rencontre des 3 ans d’action (la 8ème du nom) qui s’est tenue mercredi soir sur les bords du Jaï. Sans doute que les enjeux diversifiés de ce territoire nécessitent à une union sacrée pour avoir des résultats : environnement, emploi, sécurité, mobilité sont autant de problématiques à résoudre.

Besoin de fluidifier le trafic

C’est d’ailleurs par les transports que Martine Vassal a entamé son discours devant plus de 200 personnes. « On n’a pas fini de travailler ensemble car en venant ici, on se rend compte de la nécessité de gérer le problème des transports. Nous avons commencé à le faire, mais fluidifier le trafic est une priorité ». Il est vrai qu’avec toutes les entreprises sur le pourtour de l’Etang, et la présence de grandes entités comme Airbus hélicoptères ou le pôle Henri Fabre, les entrées et sorties de bureau sont particulièrement délicates. Mais pour évoquer l’avenir, Martine Vassal a pu s’appuyer sur le présent et les 3 ans passés à la tête du Département. « Nous avons respecté 98% des engagements pris lors de la campagne électorale. Nous avons fait notre travail en assumant toutes nos compétences et parfois en allant même au-delà ».

27 millions pour le territoire

Parmi les grands axes de développement, il y a bien sûr le Plan Charlemagne qui prévoit d’engager pour les collèges près de 2.5 milliards d’euros en 10 ans.

L’un des projets les plus emblématiques se trouve d’ailleurs à Châteauneuf-les-Martigues avec la reconstruction du collège des Amandeirets pour 900 élèves. Une liste de réalisations égrenée au fil d’un discours marquant les priorités depuis 3 ans : mise en place du Très Haut Débit, solidarité envers ceux qui en ont le plus besoin, retour à l’emploi pour 7000 bénéficiaires du RSA alors que le taux de chômage est de 3 points supérieur à la moyenne nationale, lancement d’un Plan HandiProvence 2025 avec notamment l’accompagnement des personnes handicapées, ou création des maisons du Bel Âge avec la volonté d’en ouvrir une à Marignane. « Nous avons mobilisé 27 millions d’euros dans le cadre de l’aide aux communes pour ce territoire avec la réalisation de très nombreux projets » a argumenté Martine Vassal.

Parmi ceux-là, on compte la création d’un office de Tourisme à Carry-le-Rouet, la rénovation du centre ancien de Marignane, l’inauguration de la nouvelle salle de spectacle « l’Odéon » à Saint-Victoret ou un commissariat tout neuf à Sausset-les-Pins. Mais ici plus qu’ailleurs, c’est l’environnement qui figure parmi les grandes préoccupations à venir. Et c’est par ce sujet que Martine Vassal a voulu terminer son discours. « L’écologie doit être réaliste, pragmatique, responsable et éloignée de toute idéologie. C’est pourquoi nous allons lancer prochainement un Plan de développement durable car c’est un enjeu fondamental, particulièrement autour de l’Etang de Berre ».

En sortant de la salle, les avis semblaient unanimes. « On a vu des choses se faire sur des projets qui nous sont utiles » se félicitait Dominique et Richard, habitants de Saint-Victoret, « les choses vont dans le bon sens » arguaient Hélène et Patrick de Châteauneuf-les-Martigues. Un bilan positif pour des citoyens en attente des actions à venir.

 

Infos pratiques