Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Des boucles locales sur la Côte bleue pour marcher à son rythme
Equilibre et préservation des territoires

Des boucles locales sur la Côte bleue pour marcher à son rythme

04.04.2019

Le Département et 4 communes se sont associés pour créer 63 kilomètres de sentiers sur la Côte bleue. Avec 14 boucles partant des gares et accessibles à tous. Un grand sentier pour promouvoir et découvrir ce territoire exceptionnel.

C’est un peu comme au cinéma ou en sport : il y a les grandes têtes d’affiche que sont les calanques, la montagne Sainte-Victoire et la Camargue, et il y a les seconds rôles qui mériteraient les premiers. C’est le cas de la Côte bleue, cette partie du territoire aux portes de Marseille et qui démarre juste après l’Estaque, peinte par Cézanne et filmée par les plus grands. Le Département et quatre communes ont souhaité valoriser ce territoire qui offre sur Marseille et la mer un panorama inédit.

Martigues, Sausset-les-Pins, Carry-le-Rouet et Ensuès-la-Redonne ont ensemble affiché la volonté de faire de ce site une destination touristique à part entière. Et de travailler de concert sur un sentier de randonnée. La marche est devenue un loisir vanté partout : Alain Souchon marche des heures en montagne pour réfléchir et composer, et à la qualité de ce qu’il crée, on peut suivre son modèle. Des retraités animent leur temps libre en arpentant les plus beaux massifs du territoire. Marcher, c’est oxygéner son cerveau, libérer des endorphines et éloigner le stress de son quotidien. Marcher dans un environnement aussi flamboyant que celui de la Côte bleue, c’est simplement gage de joie. 

Ces autres calanques

Si les marcheurs aguerris n’envisagent pas de randonner sans grands défis de plusieurs jours, aujourd’hui, la majorité des gens veulent marcher deux heures, une demi-journée et s’aérer. Le sentier de la Côte Bleue est fait pour eux. Le Département, en tant que gestionnaire du Plan départemental des itinéraires de promenades et de randonnée (PDIPR) et Provence tourisme ont coordonné le projet en y associant bien évidemment les communes, mais aussi la Fédération française de randonnée 13 et les offices de tourisme de chacune des communes.

Marcher, c’est aussi un peu ralentir le temps. Pensée autour du train de la Côte Bleue, chaque boucle peut être entamée à la sortie d’une des jolies gares de la Côte. Là, un panneau attend le randonneur pour lui montrer les détails du parcours : longueur, difficulté, tracé.

Et la splendeur commence alors : des falaises abruptes avec vue imprenable sur la mer, des collines à la flore typique, de la garrigue mais aussi des petits villages où il fait bon se poser. C’est une véritable immersion dans le patrimoine local et naturel.

Aux portes de Marseille, c’est une jolie façon de découvrir les autres calanques !

 

Ch. F.-K.

 

En savoir plus : www.myprovence.fr et www.randopassion-cotebleue.fr