Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Journée mondiale de lutte contre le Sida : « Le dépistage, c’est pour tout le monde ! »
Santé

Journée mondiale de lutte contre le Sida : « Le dépistage, c’est pour tout le monde ! »

30/11/2018

Engagé auprès des 9 centres de dépistage, le Département est très impliqué dans la lutte contre le Sida, dans la prévention et le dépistage. Entretien avec Lisa Barrière, médecin dans un centre de dépistage marseillais.

Quel est le profil des personnes qui viennent dans les centres de dépistage ?

Nous recevons beaucoup d’étudiants dans les villes universitaires et bien sûr les personnes concernées par leur type de sexualité ou venant de pays particulièrement touchés par l’infection. Nous accueillons une majorité de jeunes âgés de moins de 30 ans, voire de moins de 20 ans.

Quels sont les profils à risques ?

Les plus jeunes, qui se sentent moins impliqués dans une démarche de prévention, ont plus d’infections sexuellement transmissibles. Les infections à Chlamydiae qui peuvent entrainer des complications comme des stérilités, sont en augmentation constante.

Notre principal souci, concernant le VIH, c’est l’épidémie cachée : des personnes qui n’ont jamais fait de dépistage, des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) qui ne se font pas suivre et des migrants qui ont eu peur ou qui n’ont pas pu se faire dépister dans leur pays d’origine.

Comment se déroule un dépistage ?

Nous sommes à l’écoute de la personne et notre attitude toujours bienveillante, s’adapte à chacun. Après un entretien de prévention le test lui-même est effectué soit par une prise de sang, soit par une simple petite piqûre au bout du doigt pour un test rapide (TROD). Je veux insister sur plusieurs points pour le dépistage : simple, avec ou sans rendez-vous, gratuit, anonyme si la personne le souhaite. 


Comment annonce-t-on à un patient qu’il est séropositif ?

Le pronostic de l’infection VIH n’est plus le même. Nous disposons maintenant de traitements. Pendant l’annonce, nous nous adaptons aux réactions de la personne et lui apportons le soutien immédiat. Nous l’orientons pour le suivi vers un médecin spécialisé s’il le souhaite ou vers son médecin.

Justement, les traitements ont beaucoup évolué depuis les trithérapies.

C’est vrai. Le pronostic est meilleur mais il faut vivre avec l’infection, son traitement et le suivi que cela entraine. Ce traitement permet le plus souvent à la personne de ne plus transmettre l’infection. Fait important, nous disposons actuellement d’un traitement en prévention pour des personnes qui prennent des risques afin qu’elles ne soient pas infectées. C’est la prophylaxie pré-exposition (PrEP), autrement dit un outil de prévention par le traitement.

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) estime que l’on peut aller vers le « zéro contamination », comme à San Francisco. Qu’en pensez-vous ?

Oui c’est l’objectif de tous. Avec tous nos outils de prévention, les préservatifs maintenant remboursés sur ordonnance (à compter du 10 décembre 2018), le dépistage, le traitement des personnes séropositives et la PrEP en cas de prise de risques.

C. F.-K.

Le Département soutient les 9 centres de dépistage

 

Les CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic) du Conseil départemental 13, habilités et financés par l’ARS (Agence Régionale de la Santé), sont au nombre de 9 dans les Bouches-du-Rhône (lire ci-dessous). Si vous pensez avoir pris un risque sexuel et si vous souhaitez être dépistés, ou simplement écoutés, les consultations sont gratuites, avec ou sans rendez-vous et peuvent être anonymes.

 

Au total en 2017, les 9 centres de dépistage ont pratiqué plus de 42 000 consultations sur les sites, et plus de 4 000 par téléphone. Près de 20 000 personnes ont été reçues. Douze mille tests rapides ont été réalisés et 13 657 prises de sang effectuées. Cinq cents autotests VIH ont été distribués gratuitement auprès des publics cibles.

 

Près de 25 000 dépistages VIH ont été réalisés l’année dernière, 36 nouveaux cas ont été dépistés. A Marseille, les centres de dépistage sont ouverts de 9h à 19h30 trois jours par semaine, et de 9h à 17h deux jours par semaine, avec une ouverture le samedi matin (hors période de vacances scolaires).

 

LES CENTRES

 

CeGIDD Marseille Joliette : 63 av. Robert Schuman – 13002 Marseille

CeGIDD Marseille Saint Adrien : 10 rue Saint-Adrien – 13008 Marseille

CeGIDD Aix-en-Provence : 1 rue Calmette et Guérin - 13090 Aix-en-Provence

CeGIDD Arles : Pôle Santé - 11 rue Romain Rolland - 13200 Arles

CeGIDD Aubagne : Pôle Santé - 10 Allée Antide Boyer - 13400 Aubagne

CeGIDD Gardanne : Maison Départementale de la Solidarité - 173 boulevard Pont de Peton - 13120 Gardanne

CeGIDD La Ciotat : Maison Départementale de la Solidarité - 270 avenue Frédéric Mistral - 13600 La Ciotat

CeGIDD Salon-de-Provence : Maison Départementale de la Solidarité - 92 boulevard Frédéric Mistral - 13300 Salon-de-Provence

CeGIDD Vitrolles : Maison Départementale de la Solidarité - Rue Paul Valéry - 13127 Vitrolles

Infos pratiques