Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Journée mondiale des personnes handicapées
Handicap

Journée mondiale des personnes handicapées

03/12/2018

Le territoire compte 132 000 personnes en situation de handicap. Le Département a lancé en 2018 le plan Handiprovence 2025 : 350 millions d’euros vont être engagés. Objectif : faire de l’inclusion une grande cause départementale.

Le handicap est une grande cause pour notre territoire, et l’engagement de Martine Vassal, présidente du Département des Bouches-du-Rhône, est tout sauf un effet d’annonce. Pour preuve, la collectivité a voté à l’unanimité le Plan Handiprovence 2025, dans lequel vont être engagés 350 millions d’euros d’ici à 2025, au bénéfice de nombreuses actions et réalisations au profit des personnes handicapées de notre territoire.

On compte 132 000 personnes en situation de handicap, avec des besoins divers mais qui se rejoignent sur un point, celui de l’autonomie.

« Le Département entend apporter des réponses efficaces, efficientes, innovantes et pérennes aux attentes exprimées par les personnes handicapées et leur entourage », insiste Martine Vassal.

Rendre le territoire plus accessible, et notamment les services publics, les cabinets médicaux, les transports, c’est ainsi permettre à la personne en situation de handicap, quel que soit son âge, de s’intégrer et d’avoir une vie sociale et citoyenne plus autonome. Pour la seule année 2018, 7,6 millions d’euros ont été mobilisés pour le transport scolaire des élèves et des étudiants en situation de handicap, avec 1 300 d’entre eux transportés chaque mois.

« Il n’y a pas de vie minuscule »

Autre priorité, le logement : 1 000 logements seront adaptés d’ici 2025, 200 places en foyer de vie seront créées et 1 000 places en résidence autonomie pour les personnes vieillissantes seront mises à disposition.

« Il n’y a pas de vie minuscule. Chaque personne, témoigne Bernard Sube, président d’Interparcours 13, doit pouvoir vivre pleinement sa vie selon ses choix. » Et le Département s’y engage, en accompagnant les projets de vie, qu’il s’agisse, d’emploi, de santé, de sport ou de culture.

Enfin, Martine Vassal est très sensible à la question des aidants, amis ou familles qui prennent soin de leur proche en perte d’autonomie et qui, souvent s’épuisent à la tâche jour après jour. Le Département est ainsi engagé auprès de 250 associations investies dans l’aide au répit. Le handicap est au cœur des priorités du Département. Chaque dispositif engagé en est la meilleure expression.

C. F.-K.