Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Journée mondiale sans tabac : les jeunes au cœur des actions de prévention
Retour sur...

Journée mondiale sans tabac : les jeunes au cœur des actions de prévention

30.05.2018

Jeudi 31 mai, c’est la journée mondiale sans tabac. L’occasion de rappeler les actions du Département en matière de prévention des addictions, notamment auprès de la jeunesse.

Chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) propose une « Journée mondiale sans tabac » afin de sensibiliser aux risques sanitaires liés au tabagisme, actif et passif, responsable de plus de 9 millions de décès par an dans le monde. Si elle a choisi pour l’édition 2018 le thème « Tabac et cardiopathies », l’OMS continue à encourager la mise en place d’actions efficaces en matière de santé publique.

A l’échelle locale, le Département conduit une politique de prévention des addictions parmi lesquelles la lutte contre le tabac a toute sa place.

En subventionnant des associations comme « Asthme et allergies 13 » ou « Addict action 13 », le Département contribue à l’information, au conseil et à la mise en relation de la population avec des professionnels de santé. Prévention des addictions, des comportements à risque, journées de sensibilisation, accompagnement vers l’arrêt du tabac, elles sont au cœur d’un dispositif essentiel.

15 000 collégiens de 4è sensibilisés cette année

Pour poursuivre en ce sens et protéger les plus jeunes, le Conseil départemental a fait entrer la prévention des addictions en milieu scolaire (tabac, drogues, écrans, alcool, etc.) dans le cadre de ses actions prioritaires. Sur l’année scolaire 2017/2018, plus de 500 actions éducatives ont permis de sensibiliser près de 15 000 élèves de 4ème des Bouches-du-Rhône, notamment aux méfaits du tabac.

Pour y parvenir, le Conseil départemental fait là aussi appel à des associations chargées d’intervenir directement au sein de ces établissements.

« En lien avec le cours de sciences et vie de la terre, nous travaillons sur les effets néfastes du tabac sur la respiration et l’organisme. Nous ne portons pas une parole moralisatrice, nous essayons simplement de leur expliquer comment résister à la première cigarette, souvent fumée sous la pression sociale. Ils pensent par exemple que la cigarette électronique est moins dangereuse, donc il faut aussi déconstruire les préjugés », confie Véréna Sabatino, directrice de l’Espace Santé Jeune à Aubagne, qui intervient au collège d’Auriol. « Nous menons également des actions sur un public adulte fumeur en novembre lors du mois sans tabac et nous l’incitons à relever ce défi collectif : arrêter de fumer », poursuit-elle.

Imaje Santé à Marseille, la Maison des adolescents à Salon, l’Espace Santé Jeunes à La Ciotat, de nombreuses structures œuvrent aussi pour le bien-être des jeunes Provençaux à travers le territoire.

Le Plan Charlemagne, un plan sans précédent pour l’éducation lancé par le Département en 2017, viendra entre autres renforcer ces actions pédagogiques en faveur de la prévention des addictions.