Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

La rando du mois : la grotte de la Grande Baume
Sports

La rando du mois : la grotte de la Grande Baume

24/09/2020


Chaque mois, nous vous proposons une nouvelle randonnée pour partir à la découverte du département. Ce mois-ci, direction les hauteurs de Gémenos pour explorer une caverne qui fut habitée au Néolithique.

 

>> Départ : plusieurs places de parking après un lacet sur la D2 en direction du col de l’Espigoulier, quelques kilomètres au-dessus de l’entrée du parc départemental de Saint-Pons. Le sentier, très bien indiqué, démarre sur la droite.

>> Distance : 5 kilomètres
>> Durée : 2 heures aller/retour
>> Dénivelé : +340m -340m
>> Balisage : jaune
>> Difficulté : moyenne


Au point de départ sur la D2, un panneau sur la droite indique la direction de la Grande Baume. On rentre directement dans le vif du sujet avec une montée un peu raide sur un sentier caillouteux. On arrive rapidement à un carrefour avec une magnifique vue sur le pic de Bertagne. Ce sommet situé à 1 042 m d'altitude est le point culminant des Bouches-du-Rhône et abrite une station radar de l’aviation civile. On embrasse également du regard toute la vallée de Saint-Pons.


Les glacières du massif de la Sainte-Baume

On peut faire un détour par la droite jusqu’à la glacière de Gémenos près du refuge Paul Ruat. Semblable aux autres glacières du massif de la Sainte-Baume, elle date du XVIIIe siècle et était alimentée par une source située à 50 mètres au nord. Des puits profonds d’environ 20 mètres étaient destinés à entreposer la glace récupérée durant l’hiver dans des bassins attenants. Les blocs de glace, enveloppés dans de la toile de jute, étaient ensuite transportés à dos de mulets, la nuit pour limiter la fonte, jusqu’à Marseille, Aix-en-Provence ou encore Toulon. La glace faisait alors office de réfrigérateur pour conserver les aliments.
 

 

Chênes kermès et thym

Mais reprenons notre route. Pour se rendre directement à la grotte de la Grande Baume, il faut prendre le sentier de gauche, balise jaune toujours. On grimpe dans un paysage de garrigue : les chênes kermès et le thym s’enracinent dans un terrain pierreux calcaire. La randonnée prend alors des airs d’escalade : pendant une vingtaine de minutes, le sentier laisse place à des rochers. Si la pente est un peu abrupte, l’ascension ne présente toutefois aucune difficulté à condition d’être bien chaussé.

Une fois ce passage franchi, le changement de décor surprend : on débouche sur un sentier à plat dans la forêt. Une avancée rocheuse sur la droite donne, là encore, un superbe point de vue sur le pic de Bertagne – une constante pour cette randonnée – et de l’autre côté, au-delà de la vallée, on aperçoit La Ciotat et le Cap Canaille.
 


Un chemin de fer pour le lignite

En contrebas, nous découvrons le vallon du chemin de fer qui ne doit pas son nom au hasard. En effet, à la fin du XIXe siècle, on exploitait à cet endroit du lignite, un type de charbon de mauvaise qualité. Pour éviter aux chevaux d’emprunter les pentes caillouteuses du vallon, un chemin de fer précairement posé à même le sol permettait de transporter le lignite extrait. L’exploitation sera toutefois assez vite abandonnée.

Nous reprenons la marche. Le sentier se rétrécit et grimpe à nouveau. Le minéral fait place à l’ocre. Une dernière montée un peu difficile et nous voilà arrivés à la grotte de la Grande Baume (700 mètres d’altitude) qui ne se dévoile qu’au dernier moment.



Une grotte longtemps utilisée comme bergerie

Des fouilles récentes attestent que le lieu, à la limite des départements des Bouches-du-Rhône et du Var, était habité au Néolithique. La grotte est ouverte des deux côtés. Nous arrivons par l’entrée la plus petite pour ressortir en face du pic de Bertagne. Autrefois, les bergers empruntaient ce chemin lors de la transhumance. La grotte fut d’ailleurs pendant longtemps utilisée comme bergerie, comme en attestent les murs de pierres sèches encore debout. Une lampe torche permettra d’explorer les quatre coins de la cavité.
 

Le retour se fait par le même sentier. Possibilité toutefois pour les plus courageux de continuer sur le sentier jaune jusqu’au col de Bertagne.
Avant de partir en randonnée, vérifiez la carte d'accès aux massifs >en cliquant ici<. Il est également conseillé de s’informer sur les prévisions météorologiques en appelant le répondeur départemental de Météo France (08.99.71.02.13). Chaque marcheur doit prendre les précautions nécessaires pour randonner en toute sécurité. Faites preuve de vigilance et de bon sens et adaptez votre comportement aux circonstances rencontrées sur le terrain.