Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Le Conseil départemental des Jeunes fait son Devoir de Mémoire
Jeunesse

Le Conseil départemental des Jeunes fait son Devoir de Mémoire

20/04/2018

Le Département attache une grande importance au devoir de Mémoire, tout particulièrement en 2018, où de nombreuses manifestations viendront commémorer les 100 ans de l’Armistice de la 1ère Guerre Mondiale. Ce vendredi 20 avril, la 5ème Assemblée du Conseil départemental des jeunes y était consacrée.

« C’est un acte fort pour le centenaire » se félicite Danièle Brunet, conseillère départementale déléguée à la Jeunesse, « il est important de transmettre le passé à nos jeunes générations ». Les petits conseillers, tous issus des collèges publics et privés du département, y ont donc contribué à leur façon. Pendant la matinée, Hervé Gourio, Directeur départemental de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG), s’est d’abord employé à leur expliquer la signification du Bleuet, petite fleur symbole de mémoire et de solidarité, avant de la leur remettre sous forme d’insigne.

Cet après-midi, les jeunes ont préparé la prochaine Assemblée, qui sera la dernière et sans doute la plus marquante de leur mandat.

Petits et « grands » élus ensemble le 1er juin

Lors de la 6ème Assemblée, prévue le 1er juin 2018, le Conseil départemental des Jeunes, en place depuis un an et demi, présentera l’ensemble de son travail aux conseillers départementaux, « les grands », comme ils disent, et à la Présidente Martine Vassal. Ils rendront compte de la séance du jour au cours de laquelle ils ont sélectionné quatre superbes textes écrits pendant la Grande Guerre que leur ont soumis les Archives Départementales.

Du journal intime témoin de la vie quotidienne à l’arrière du front en passant par la lettre d’amour passionnée, chacun a été marqué à sa façon par le destin de ces soldats qui, à leur âge, partaient sur un champ de bataille.

A la fin du vote, les jeunes conseillers ont même proposé d’écrire eux-mêmes un texte pour rendre compte de leur ressenti après cet émouvant travail. Pour Ambre Schreiber-Pitot, Présidente du CDJ, la pression monte. « Le devoir de Mémoire est essentiel pour informer les générations futures de ce qui s’est passé il y a cent ans, c’est pour ça que nous avons travaillé dessus aujourd’hui. Cependant, ce sera dur de faire un résumé devant la Présidente et les autres élus, j’ai un peu le trac », a-t-elle confié.

A l’image de cette séance particulière, les élus du CDJ seront les ambassadeurs du centenaire tout au long de l’année. 

Infos pratiques