Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Le Département et la Banque alimentaire innovent contre la précarité
Solidarité

Le Département et la Banque alimentaire innovent contre la précarité

20/01/2017

ProxiDon

Grâce à une application numérique baptisée ProxiDon basée sur la géolocalisation, les commerçants de proximité des Bouches-du-Rhône pourront désormais faire don de leurs invendus alimentaires encore consommables aux associations caritatives les plus proches. Une manière innovante de lutter à la fois contre la précarité et le gaspillage alimentaire grâce au partenariat fort entre la Banque alimentaire et le Département.

«Dans les Bouches-du-Rhône, 163 000 tonnes de denrées alimentaires sont jetées chaque année. Et dans un département qui voit la précarité augmenter, nous nous sommes immédiatement associés au projet de la Banque alimentaire. Le Département est la collectivité des solidarités» a souligné Martine Vassal, présidente du Conseil départemental à l’occasion de la présentation de ProxiDon, le 20 janvier  à Marseille, dans les locaux de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône.

Initialement porté par la Banque alimentaire du Rhône et primée à l’échelle internationale par Google, ce projet unique en France par son déploiement sera dans un premier temps testé sur Marseille et Aix-en-Provence auprès de 50 commerces et de 50 associations avant sa généralisation sur l’ensemble des Bouches-du-Rhône à partir du mois de juin prochain.

Pour participer efficacement au développement de ProxiDon, le Département a financé l’embauche de deux personnes chargées de la mise en oeuvre  technique de l’application, a subventionné l’achat du matériel informatique et a mis également un local à la disposition de la Banque alimentaire. Au total, ce sont 80 000 euros que le Département a consacré en 2017 à la mise en œuvre de ProxiDon.

Gérard Gros, Président de la Banque alimentaire des Bouches-du-Rhône a vivement remercié Martine Vassal pour son soutien d’autant « que nous devons face à un manque d’approvisionnement de 1 500 tonnes de denrées alimentaires pour répondre aux besoins».  

Infos pratiques