Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

ROSA, le robot qui opère le cerveau à la Timone
Santé

ROSA, le robot qui opère le cerveau à la Timone

05/04/2019

Parkinson, épilepsie, troubles psychiatriques, traitement de la douleur : le Département a financé en grande partie l’achat d’un Robot qui assiste le chirurgien dans des opérations neurologiques.

« Le cerveau est un organe précieux et petit. La main de l’homme qui opère, même l’homme le plus habile, reste un gros outil. Robotiser les gestes est une évidence. » Le Professeur Jean Régis, chef de service neurochirurgie au CHU La Timone à Marseille, opère, avec son équipe, depuis le 24 septembre dernier avec un robot nouvelle génération, baptisé Robot ROSA. Maladie de Parkinson, traitement de la douleur, épilepsie, troubles compulsifs : les pathologies sont nombreuses à être opérables ainsi.

Sorte de « GPS » de la boîte crânienne, ROSA peut être utilisé pour différents types d’interventions crâniennes nécessitant la planification de la chirurgie à partir de données préopératoires, l’anatomie du patient ainsi que le positionnement précis et la manipulation d’instruments. Le dispositif assiste le chirurgien dans le cadre d’une grande diversité d’indications médicales et d’interventions chirurgicales, notamment de biopsies, d’implantations d’électrodes pour des procédures fonctionnelles, de procédures de chirurgie « à crâne ouvert » faisant appel à un dispositif de navigation, d’interventions endoscopiques : « C’est un gain considérable en termes de précision et de temps pour nous, équipe médicale, et pour le patient », précise Georgio Spatola, neurochirugien.

« Une amélioration de la qualité de vie »

Pascal Lagarde a 65 ans et est atteint, comme 150 000 personnes en France, de la maladie de Parkinson depuis 10 ans. « Elle s’est déclarée à la suite d’une crise cardiaque suivie d’une grosse dépression. J’ai déjà été opéré selon l’ancienne formule, si je puis dire mais j’ai entendu parler du Robot ROSA. il y a quelques années. Ça m’a interpellé. J’ai compris l’apport fantastique de cet appareil pour traiter nombre de pathologies. Il n’y en avait pas à Marseille. J’ai tout fait, remué ciel et terre, je suis même allé négocier le prix, pour que l’AP-HM en soit équipé. » Et son association a apporté 10 000 euros.

Département, associations de malades, club du Top 20 et AP-HM (Assistance publique des hôpitaux de Marseille) ont donc associé leurs forces et leur capacité financière pour que Marseille demeure à la pointe en la matière (Lire ci-dessous).

Dominique David, Présidente de l’ARTC-Sud (Association pour la recherche sur les tumeurs cérébrales), est elle aussi fière d’avoir œuvré pour que La Timone soit équipée du Robot ROSA. « C’est important pour les grandes entreprises locales de faire rayonner le territoire. Il leur arrive de financer le sport, la culture. Cette fois-ci, à l’initiative de Jean Bourdillon, PDG de la société Marbour, le Club du Top 20, qui regroupe 54 entreprises conséquentes du département, a financé à hauteur de 90 000 euros cet appareil. »

Le Professeur Régis ne cache pas sa satisfaction et rappelle : « Des centres hospitaliers parmi les plus grands au monde ont fait l’acquisition de ROSA : les États-Unis, le Canada, la Chine, l’Allemagne, l’Australie, ou encore l’Espagne, l’Inde et bien évidemment dans d’autres centres hospitaliers français. Le niveau de précision et de reproductibilité est meilleur et offre une amélioration de la qualité de vie des patients. »

Pascal Lagarde le confirme : « J’ai été volontaire et je ne le regrette pas. L’électrode réagit à 90%. Je tremble beaucoup moins, c’est un véritable confort de vie. Même si la maladie reste psychologiquement très dure, je peux pratiquer le Taï Chi, de l’aquarelle ou aller à la chorale. Je bouge beaucoup plus. »

Ou quand la technologie la plus innovante assiste les meilleurs chirurgiens, c’est notre bien commun, la santé, qui est gagnant.

Ch. F.-K.

 

Le Département fortement impliqué dans les questions de santé des Provençaux

Un Plan santé qui prend en compte toutes les problématiques : la volonté de la Présidente du Département Martine Vassal a toujours été claire. Elle s’est engagée à équiper les hôpitaux du territoire en ciblant notamment l’amélioration des services d’urgence et l’accès au dépistage et aux soins de haut niveau en cancérologie. L’achat du Robot ROSA répond à cette dynamique. Il a été conçu à Montpellier par la société Medtech, le spécialiste européen de la conception, du développement et de la commercialisation de dispositifs robotiques innovants d’assistance aux gestes médico-chirurgicaux. Des techniques qui contribuent ainsi à la mise en oeuvre de traitements plus sûrs, plus efficaces et moins invasifs. Le Département a financé à hauteur de 75% cet appareil très haut de gamme, sur un montant total de 350 000 euros.

 

Crédit photographique : AP-HM

Infos pratiques