Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

La médiation sociale

Elément Clé du Plan Charlemagne, le bien-être et la sécurité des collégiens du Département des Bouches-du-Rhône est une préoccupation majeure de la Collectivité.

La médiation sociale aux abords des collèges

Le dispositif de médiation sociale est depuis le 1er janvier 2019 pris en charge intégralement par le Conseil départemental sous la forme d’un accord de service de prestations sociales.

Ce nouveau dispositif a notamment pour objectif d’assurer une médiation sociale aux abords des collèges, mais également sur des sites départementaux et lors d’évènements.

La médiation sociale introduit les valeurs telles que le respect, l’écoute et l’accompagnement des collégiens de notre territoire.

Les différentes actions des médiateurs sont :

• assurer une présence active de proximité 

• recréer et maintenir du lien social 

• prévenir et participer au règlement des situations conflictuelles 

• prévenir et limiter les incivilités en sensibilisant les usagers aux règles de vie citoyenne 

• mettre les usagers en relation avec les partenaires institutionnels ou associatifs 

• faciliter les relations entre les usagers et les services du Conseil départemental.

 

Des médiateurs sociaux aux abords de collèges

54 collèges bénéficient de l’action de médiation des équipes mobiles aux abords des établissements. 4 associations sont impliquées dans ce dispositif.
Il est destiné à prévenir les incidents et à améliorer la sécurité à l'extérieur des établissements par la restauration et le maintien du lien social grâce à la présence de médiateurs sociaux.
Les agents de médiation sont recrutés par les associations dans le cadre de contrats aidés. Ils sont encadrés par des coordonnateurs et un tuteur. Le bilan dressé par l'Inspection académique montre une réduction des incidents aux abords des établissements bénéficiaires de la médiation sociale.

Depuis le 1er Janvier 2019, le conseil départemental assume seul la médiation devant les collèges suite au retrait de l’Etat du dispositif. Des médiateurs plus mobiles et mieux formés assurent ce service essentiel au bien vivre ensemble.
 

La Sécurité dans les collèges : une priorité

> Un meilleur contrôle des accès

  • Mise en place de portails d’accès aux établissements dont l’ouverture s’effectue par carte électronique personnalisée intégrée au carnet de correspondance des élèves pour mieux contrôler les accès.
  • Rehaussement des clôtures d’enceinte et renforcement des clôtures périphériques, afin de limiter les risques d’intrusion.

 

> Un renforcement de la vidéo-protection

  • Le Département développe la vidéo-protection à l’intérieur des établissements et s’engage, auprès des communes, à financer à hauteur de 80 % l’installation des systèmes de vidéo-protection aux abords des établissements.

 

> Sécurité renforcée pour 18 collèges

Après une première expérimentation dans les collèges Les Matagots et Virebelle à La Ciotat, le renforcement du dispositif de sécurité est étendu à 18 établissements du département, depuis 2018. Aux 13 collèges qui avaient déjà un dispositif de sécurisation complet, 5 nouveaux sont venus se rajoutés à l’occasion de la rentrée 2018/2019. Ampère à Arles, Quinet, Pasteur, Tillion à Marseille et Robespierre à Port-Saint-Louis-du-Rhône.


La médiation en chiffres

  • 54 collèges des Bouches-du-Rhône, la plupart situés en éducation prioritaire, sont concernés.

  • 99 agents de médiation recrutés et 11 coordonnateurs, 2,5 tuteurs.

  • 70% des médiateurs sont des emplois d’avenir qui effectuent 35h par semaine.

  • 300 emplois en contrat CUI/CAE (Contrat Unique d'Insertion / Contrat d’Accompagnement dans l'Emploi).

  • Coût du dispositif en 2018  : 6,1 M€