Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Prix Départemental pour la Recherche en Provence

Dans le cadre de sa politique de soutien en faveur de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, ce prix permet de faire connaître et partager avec le plus grand nombre la richesse et l’excellence de la recherche en Provence. Il encourage et valorise les recherches tant fondamentales qu’appliquées portant sur les questions susceptibles d’influencer l’environnement scientifique, économique, social et patrimonial et qui concourent au rayonnement et à l’attractivité de notre territoire.


Le Prix Départemental pour la Recherche en Provence a pour objectifs :

  • D'affirmer le Conseil Départemental comme un soutien important de la recherche en Provence
  • De favoriser le partage des avancées scientifiques locales auprès du grand public
  • De mettre à l’honneur la communauté de recherche scientifique
  • De valoriser la recherche à l’échelle locale
  • De récompenser les talents scientifiques de notre département
  • De fédérer les scientifiques des Bouches-du-Rhône
  • De favoriser l’échange au sein de la communauté scientifique

Présentation de l'Edition 2020

De la virologie à la robotique en passant par la neurologie ou les maladies infectieuses, la 5ème édition du Prix départemental de la Recherche en Provence récompense autant les travaux de recherche fondamentale que de recherche appliquée.

Ouvert aux chercheurs des laboratoires et établissements de recherche publics des Bouches-du-Rhône, ce prix permet de valoriser la richesse et l’excellence de la recherche sur notre territoire.

Le jury, présidé par Véronique Miquelly, conseillère départementale déléguée à l’Enseigneur Supérieur et à la Recherche et composé de 14 acteurs majeurs de la recherche départementale, s’est appuyé sur des critères tels que le caractère novateur des recherches, la notoriété scientifique, l’intérêt sociétal et économique et la qualité de vulgarisation.

Pour l’édition 2020, 31 dossiers de candidatures ont été déposés donnant lieu à la sélection de 9 nominés dans 3 catégories : Grand Prix, Prix du jeune chercheur et Prix spécial.
 

 Le 16 février 2021, la cérémonie de remise des prix s’est tenue en visioconférence dévoilant les vainqueurs dans chaque catégorie :


Lauréat du Grand Prix :
Professeur Didier Raoult (maladies infectieuses) - IHU Méditerranée Infection
Les recherches du Professeur Raoult, expert mondialement reconnu des pathogènes émergents et des maladies infectieuses, ont débouché sur la mise au point de technologies de pointe permettant d’isoler et de cultiver des organismes jusqu’alors inconnus. Pour exemple, il a permis de séquencer 479 génomes de bactéries et 54 de virus géants.

Lauréat du Prix Spécial :
Docteur Julien Serres (robotique) – Institut des sciences du mouvement (Luminy)
Les recherches du Docteur Serres s’intéressent à la navigation autonome avec la mise au point d’un robot autonome, l’AntBot, qui s’inspire de la fourmi du désert. Sa particularité est de pouvoir trouver son cap grâce à une boussole céleste calquée sur les rayons ultraviolets.

Lauréate du Prix Jeune Chercheur :
Docteur Aline Frey (pratique musicale) – Laboratoire de Neurosciences cognitives (Aix-Marseille université)
Le projet du Docteur Frey porte sur l’influence de la pratique musicale sur le développement des fonctions cognitives et sur les apprentissages scolaires fondamentaux.

Les récompenses d’un montant de 5 000 euros pour le «Grand Prix», 3 000 euros pour le «Prix Jeune chercheur» et 2 000 euros pour le «Prix Spécial», prennent la forme d’une aide aux structures auxquelles sont rattachés les chercheurs ou équipes. Une conférence de Liva RALAIVOLA intitulée : "Intelligence artificielle et jeux, qu’y a-t-il derrière les machines intelligentes ?" a précédé la cérémonie de remise des prix.

Grand Prix 2020

Présentation du lauréat


Professeur Didier Raoult (maladies infectieuses) - IHU Méditerranée Infection

Le Professeur Raoult est un expert mondialement reconnu des pathogènes émergents et des maladies infectieuses. Il a en effet découvert et séquencé 479 génomes de bactéries et 54 de virus géants dont ceux responsables de la pneumonie et de diarrhées.

Ses recherches sur les diagnostics et les traitements reposent sur l’analyse des relations complexes entre le pathogène et son hôte. Elles ont débouché sur la mise au point de technologies de pointe permettant d’isoler et de cultiver des organismes jusqu’alors inconnus. Toutes ces découvertes ont été rapportées dans plus de 2 400 articles


Présentation des nominés



Docteur Isabelle Imbert : mécanismes moléculaires (Laboratoire architecture et fonction des macromolécules biologiques – Luminy

Les travaux du Docteur Imbert sont centrés sur le décryptage des mécanismes moléculaires de réplication des virus émergents. Elle a ainsi étudié les mécanismes de réplication du virus de l’hépatite C puis de 2004 à 2017, elle s’est intéressée aux coronavirus qui étaient alors très peu documentés. Elle a permis d’identifier deux facteurs expliquant la facilité de réplication des coronavirus.

Depuis l’apparition du SARS-CoV-2 elle s’attache à comprendre son comportement par des approches pluridisciplinaires basées sur l’intelligence artificielle afin d’identifier de nouveaux traitements antiviraux

Docteur Rosa Cossart : neurobiologie (Institut de neurobiologie de la Méditerranée -


Les travaux du Docteur Cossart concernent l’étude de la structure de l’hippocampe, organe situé dans le lobe temporal du cerveau et siège de l’acquisition des nouveaux souvenirs.

C’est aussi une sorte de GPS qui permet de s’orienter dans l’espace et naviguer dans le temps. L’analyse des lésions de la structure interne de l’hippocampe grâce à la combinaison de techniques uniques d’observations, de génétique et d’intelligence artificielle, permettra des avancées dans la compréhension de pathologies telles que l’épilepsie ou la maladie d’Alzheimer

Prix Spécial 2020

Présentation du lauréat

 

Docteur Julien Serres (robotique) – Institut des sciences du mouvement (Luminy)

Les recherches du Docteur Serres s’intéressent à la navigation autonome avec la mise au point d’un robot autonome, l’AntBot, qui s’inspire de la fourmi du désert. Il se localise en comptant ses foulées, mesure la distance parcourue en intégrant le défilement optique du sol et trouve son cap à l’aide d’une boussole céleste.

Grâce à cette boussole, le robot peut se repositionner avec une erreur de 7 cm, 100 fois meilleure que les systèmes de localisation en extérieur actuellement disponibles sur le marché.


Présentation des nominés


Docteur Redha Abdeddaim : Imagerie par Résonance Magnétique (Institut Fresnel – Campus universitaire de Saint-Jérôme / Marseille)

L’IRM est un des outils d’imagerie les plus utilisés au monde pour poser des diagnostics.

Le Docteur Abdeddaim et son équipe ont créé des nouvelles antennes IRM ultra haut champ (7T) à base de métamatériaux.

Ces systèmes totalement novateurs permettent de pallier les carences des instruments actuels : l’impossibilité de réaliser des images de certaines parties du corps humain, l’échauffement au-delà des limites réglementaires.

Cette équipe a contribué à la création de la première entreprise française spécialiste d’antennes IRM.

Professeur Thierry Djenizian : micro-batteries ( Centre microélectronique de Provence / Gardanne)

Le Professeur Djenizian a mis au point la cyborg lens : la première lentille de contact autonome intégrant une micro-batterie flexible qui permet de suivre le parcours du regard. Cette lentille s’inscrit dans un vaste projet de création de casques à réalité augmentée.

Le besoin d’autonomie de ces casques nécessite l’intégration de microsources d’énergie sûre et à haute performance.

Un nouveau type de batterie flexible ultra-performante mis au point par l’équipe du Professeur DJENIZIAN a permis pour la première fois d’alimenter une lentille intelligente communiquant des données à un casque à réalité augmentée.

Prix Jeune Chercheur 2020

Présentation du lauréat


Docteur Aline Frey (pratique musicale) – Laboratoire de Neurosciences cognitives (Aix-Marseille université)

Le Docteur Frey poursuit des recherches sur l’influence de la pratique musicale sur le développement des fonctions cognitives et sur les apprentissages scolaires fondamentaux : le langage, la lecture et l’écriture.

Il apparaît une amélioration significative des capacités de concentration, d’intelligence générale et de la précision de lecture après 18 mois d’apprentissage de la musique.

Ces résultats sont prometteurs pour les enfants présentant des troubles de l’apprentissage comme la dyslexie ou la dysgraphie

 

Présentation des nominés


Docteur Chiara Bastiancich : cancérologie (Institut de neuro physiopathologie – Faculté de pharmacie / Marseille)

Le Docteur Bastiancich a centré ses recherches sur le traitement du glioblastome, une tumeur cérébrale très agressive et incurable.

Elle a développé deux types de thérapies : la délivrance locale d’agents chimiothérapeutiques (implants, gels, pâtes) qui permet de diffuser le médicament de manière contrôlée pendant une longue période et l’utilisation de nanomédicaments afin de protéger la cellule saine et cibler uniquement les cellules cancéreuses.

Son nouveau projet vise le traitement de l’environnement des cellules tumorales pour éviter la formation de récidives sur le long terme.

Docteur Mar Benavides : océanologie (Oceanomed – Luminy)

Le Docteur Benavides étudie principalement la fixation de l’azote atmosphérique dans les océans. Elle recherche les mécanismes et les raisons qui pourraient expliquer les déséquilibres globaux de l’océan en termes de bilan d’azote.

Pour y parvenir, elle étudie le couplage entre carbone et azote et cherche à analyser la relation entre la diversité des microorganismes et leur environnement biochimique.

Palmarès des années précédentes

2019

2018

2017

2016