Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Ils ont posé…

Dans l’exposition de l’artiste Pierre Maraval, ils font partie des « 1000 créateurs de goût » photographiés. Ils nous livrent ici leurs impressions…

Joan Sampietro, restaurateur à Aix-en-Provence

« C’est plus qu’important de faire partie de MPG2019. Ca renvoie une image de la Provence, de notre métier, de ce qu’on fait. J’ai ouvert mon restaurant « Il était une fois » à Aix-en-Provence il y a 7 ans, et mon choix a été de faire du 100% frais. Ce qui veut dire qu’il faut imaginer, inventer tout le temps pour faire plaisir à nos clients. Et être ici, sur les murs, c’est une part de réussite pour moi ».

Emmanuel Vallarino, professeur de cuisine à Aubagne

« J’enseigne la cuisine avec toute mon histoire car je suis du nord. Mais ça fait bizarre de se retrouver là. Surtout au milieu de tous ces chefs et de tous ces amis. Enseigner la gastronomie c’est essentiel et une manifestation comme ça est importante pour la reconnaissance du métier, pour l’enseignement de la cuisine et pour susciter les vocations ». 

Marie Cologon, chef de rang à l’ambassade de Bretagne à Marseille

« Je suis fière de d’être là. C’est chouette de se voir et je suis contente pour toute l’équipe avec laquelle je travaille. Mais ça fait quand même bizarre de se voir affichée au milieu de tout le monde. Au restaurant on est une famille et c’est important de se sentir appartenir à cette famille ».

Pierre Mignot, chef à domicile à Vitrolles

« Après plusieurs expériences, j’ai décidé de me lancer dans les repas à domicile. Je fais plutôt du sucré-salé en adaptant mes menus à la demande. Je vais chez les gens et je m’occupe de tout. Ca fait plaisir de voir nos métiers mis en avant, de se voir sur un mur où beaucoup de provençaux sont représentés, surtout pour un haut-savoyard comme moi ! Et je suis fier de le montrer à ma famille ».

Coline Rohart, chef d’entreprise

« J’ai créé une entreprise de nourriture protéinée à base de grillons. Oui, je sais ça fait bizarre mais c’est très nutritif et très bon à déguster. Notre produit original commence à avoir beaucoup de succès en France et à l’étranger. Je suis heureuse de me voir ici, parmi tous les autres qui sont en photo. C’est bien entendu une reconnaissance du travail que l’on fait tous les jours ».

Pierre-André Aubert, ingénieur cuisinier à Château-Gombert

« Je suis ingénieur en aéronautique et cuisinier. J’ai travaillé de de grandes entreprises aéronautiques et puis un jour, j’ai décidé de tout me reconvertir dans mon autre passion : la cuisine. Et aujourd’hui, j’utilise mes deux passions pour n’en faire qu’une. J’ai donc décidé de créer mon restaurant solaire entièrement autonome qui devrait ouvrir en 2021. C’est cool d’être là, ça prouve qu’on fait partie de quelque chose, d’un mouvement. Je crois qu’aujourd’hui il y a des prises de conscience sur ce qu’il ne faut plus faire. Les choses bougent ».

Graziella Augier, pâtissière événementielle à Bouc-Bel-Air

« Je créé des gâteaux, des sculptures en sucre, des desserts originaux pour toutes les occasions. C’est une reconversion car j’étais ingénieure en informatique. Me retrouver sur ce mur, exposée comme ça m’encourage à continuer dans cette voie et à croire en mon projet. Mon activité commence vraiment à prendre de l’ampleur et en octobre prochain, je ferai le championnat du monde de la spécialité. Un autre challenge à relever ».