Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Gérald Passedat, parrain de l'année de la Gastronomie : "un élan fabuleux pour notre territoire culinaire"

À l’initiative du Département, l’année qui s’ouvre sera celle de la gastronomie dans le cadre d’un événement unique “Marseille Provence Gastronomie 2019”, placé sous le parrainage du chef triplement étoilé Gérald Passedat.

MARSEILLE PROVENCE GASTRONOMIE 2019 DE LA TERRE À L’ASSIETTE

Vous êtes le parrain de l’Année de la Gastronomie, qu’attendez-vous de cet événement ?

Gérald Passedat : Je suis heureux de cette belle initiative et fier d’en être le parrain. Je suis marseillais et j’aime profondément cette ville. J’espère que le grand public portera un nouveau regard sur Marseille et le territoire, un regard que l’on porte aisément sur une belle métropole. Cette année 2019 doit être un élan fabuleux pour notre territoire culinaire, pour une nouvelle génération de chefs talentueux et de producteurs passionnés que le public doit découvrir.

Le territoire provençal attire de plus en plus de talents de la gastronomie, comment expliquez-vous ce nouveau souffle ?

G. P. : La Méditerranée, depuis mon enfance, j’y plonge et m’y nourris. Entre la mer, les rochers et l’aridité de l’arrière-pays, les sources d’inspirations sont inépuisables. 2 600 ans de culture et de plaisirs culinaires doivent également rester dans nos mémoires. Inutile d’aller se fondre dans la mondialisation.

Notre cuisine est plus vivante que jamais, élaborée à partir de produits simples, l’huile d’olive, les épices, les légumes, les céréales, que l’homme a su magnifier... des traditions séculaires issues du régime crétois qui nous régalent encore aujourd’hui.

Raconter sa propre vision de sa région est à mon sens essentiel pour tout cuisinier. La cuisine doit être le garant d’une culture d’intelligence, de choix de nos producteurs et prendre en considération la culture bio et la pêche raisonnée.

Elle doit être de tous les combats pour la défense de la nature et ainsi devenir un exemple pour les jeunes générations. C’est aussi cela le travail d’un cuisinier. La cuisine marseillaise et provençale est un catalyseur de la Méditerranée.

C’est pour cela que vous avez créé l’association Gourméditerranée ?

G. P. : En 2012, j’ai créé l’association “Gourméditerranée” afin de valoriser la cuisine marseillaise et provençale, la culture gastronomique méditerranéenne, le régime crétois qui est si bénéfique. L’objectif était de fédérer les énergies pour promouvoir les chefs, les producteurs et attirer de nouveaux talents dans la cité phocéenne et la région. Cette dynamique est réelle aujourd’hui avec plus de 60 talents, la créativité fait perdurer notre richesse territoriale.

En tant que “porte-parole” de la gastronomie provençale, quels messages souhaiteriez-vous faire passer ?

G. P. : Que Marseille et la Provence aient une place décente au sein de la Méditerranée et de l’Europe, qu’elles retrouvent leur prospérité et leur richesse culturelle d’antan, et deviennent une nouvelle scène gastronomique majeure. En somme que cette énergie aille dans le bon sens afin de donner envie à nos enfants de s’établir ici…