Voeux à la presse

LE DISCOURS DES VOEUX

Je suis très heureuse de vous retrouver en ce début d’année et de vous adresser mes vœux au nom de l’ensemble des élus du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.

Cette cérémonie des vœux à la presse est une tradition que j’ai souhaité faire continuer. J’ai voulu que nous puissions échanger ensemble et nous retrouver à l’occasion d’un moment convivial et j'ai demandé aux élus de ma majorité d'être présents car c'est tous ensemble que nous porterons notre projet.

C’est l’occasion pour moi de vous dire que je souhaite construire avec vous une relation fondée sur le respect et l'écoute réciproque. Je respecte le travail que vous faites. Je respecte profondément votre liberté et votre indépendance.

Vous le savez parce que vous commencez à bien me connaître : je ne fais pas partie de ces hommes et de ces femmes politiques qui décrochent leur téléphone pour protester, vitupérer ou vociférer contre tel ou tel article. Cela n’a jamais été ma façon de faire et cela ne le sera jamais. Par contre, si vous me demandez mon avis, je ne manquerai pas de vous le donner.

J'ai demandé à mon cabinet de procéder de la même façon.

L'unité contre la barbarie

Je tenais aussi à maintenir cette cérémonie car, il y a un an tout juste, le droit d’écrire et de penser librement était pris pour cible par des barbares.

La liberté de la presse constitue l’un de nos principes républicains les plus fondamentaux et j’y suis très attachée.
Mais il appartient à chacun d’entre nous de faire vivre cet espace commun et de le protéger coûte que coûte.
A chacun d’entre nous de défendre le nécessaire pluralisme de l’information.

C’est tout cela qui a été attaqué en 2015 et qui restera à jamais gravé dans nos mémoires.

Nous restons sous le choc des attentats de janvier et de novembre qui ont blessé, meurtri notre pays au plus profond de lui-même.
Nous sommes en guerre contre ce fanatisme religieux qui s’en est pris aussi à notre modèle de société, à notre façon de vivre et surtout à notre jeunesse.

La folie de cette idéologie meurtrière continue de faire des ravages, ici, même en Provence.
Nous devons faire bloc pour que la haine et la méfiance ne viennent pas entacher les fondements de notre République: liberté, égalité, fraternité.
Nous devons nous battre pour que chacun puisse vivre sa foi en toute liberté et en toute sécurité.

La situation dans laquelle se trouve notre pays doit nous obliger à rester fermes et intransigeants sur le respect de nos valeurs.
La France doit être plus que jamais unie afin qu’elle puisse surmonter ces terribles épreuves.

Mais l’unité ne doit pas empêcher la lucidité.

Changer le visage de la Provence

Il nous faut repenser notre façon de faire de la politique et le sens même de l'action publique.
Il faut que les politiques, les méthodes et les pratiques changent !

C’est ce que nous nous sommes efforcés de faire depuis notre arrivée à la tête du Département.
2015 fut aussi l’année de l’alternance pour l’exécutif du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.
Cette respiration démocratique était attendue et nécessaire.

Depuis dix mois, notre majorité, solide, loyale et rassemblée, est au travail pour changer le visage de la Provence.
En dix mois, nous avons choisi quatre grandes orientations.

D’abord, une exigence sociale réaffirmée parce que nous voulons aider ceux qui en ont vraiment besoin.
Le Conseil Départemental s’est mobilisé pour mettre en lien les demandeurs d’emploi et les entreprises avec des premiers résultats.
Le travail et le mérite ont été replacés au cœur des dispositifs d’aides et d’allocations versées par la collectivité départementale.
Un ambitieux plan santé a été annoncé pour sécuriser les urgences, notamment pédiatriques, de l’Hôpital Nord, aider le SAMU de la Timone et soutenir la recherche de pointe. 

Ensuite, une attractivité économique renforcée parce que nous voulons faire de la Provence une terre de croissance et de prospérité.
Une nouvelle stratégie de communication a été définie pour valoriser ce qui est notre identité et ce qui doit être notre label : la Provence.

Une véritable diplomatie économique a été élaborée pour attirer de nouveaux investisseurs et aider nos entreprises à conquérir de nouveaux marchés.
Les filières d’avenir ont été soutenues avec les 5 millions d’euros consacrés au campus mondial The Camp à Aix-en-Provence : au salon de Las Vegas, des start-up 20% étaient françaises !

Les grands projets structurants ont été accompagnés (ITER, Henri Fabre, Piicto…).

3ème orientation : un aménagement équilibré de la Provence parce que nous voulons donner à tous les territoires les mêmes chances d’avancer.

Notre patrimoine provençal est enfin valorisé avec la rénovation du Museon Arlaten et l’extension du MDAA à Arles pour un montant total de 25 millions d’euros.
Six millions d’euros par an sur six ans seront consacrés à l’équipement de tout notre département en très haut débit pour en finir avec les zones blanches.
La ruralité est de nouveau promue avec un salon départemental de l’agriculture pour valoriser tous nos producteurs.

Enfin, une jeunesse qui prépare son avenir parce que nous voulons lui donner les meilleures chances possibles pour réussir en Provence.
Le Collège 100% numérique et 100% sécurité a été lancé dès septembre : tous nos établissements seront raccordés au très haut débit d’ici 2017-2018 et ils seront tous mieux protégés avec l’installation de portails de sécurité et le renforcement de la vidéo-protection.

Nous sommes en train de travailler sur les modalités pour récompenser les élèves les plus méritants dans nos collèges.
L’engagement citoyen a été encouragé avec un service civique de Provence bien organisé autour d’un objectif : 100 jeunes investis d’ici septembre prochain.

Des choix budgétaires

Mesdames, Messieurs, toutes ces orientations ont nécessité de faire, malgré un héritage difficile à gérer, des choix courageux sur le plan budgétaire que la majorité assume pleinement.
Par exemple, nous assumons d’avoir augmenté d’un million d’euros le budget consacré à la culture alors que, en période de crise, celle-ci est souvent considérée comme la traditionnelle variable d’ajustement !
Par exemple, nous assumons d’avoir alloué au SDIS 2,8 millions d’euros de plus parce que la protection de nos concitoyens est, pour nous, un impératif absolu !
Par exemple, nous assumons d’avoir débloqué 106 millions d’euros pour soutenir les projets pour améliorer le quotidien des habitants dans toutes les communes de notre département là où l’Etat consent à donner la maigre obole de 50 millions d’euros à la seule Métropole !

Parce que nous sommes soucieux du pouvoir d'achat des agents du Conseil Départemental, nous avons augmenté le chèque culture de 50 à 150 euros pour qu'également chacun d'entre eux puisse injecter de l'argent dans les commerces du département.

Nous avons participé à la dotation de l'Etat de tablettes pour les élèves de 5ème en lieu et place des ordinateurs portables pour les 4eme qui servaient de lecteur DVD.
Nous avons transformé la surprime de fin d'année donnée aux bénéficiaires du RSA en plus de celle de l'Etat , en un chèque de 50 euros par enfant de moins de 12 ans et l'an prochain en bons d'achat, pour faire également travailler l'économie locale.

Nous étions le dernier département de France à le faire mais n’avons rien supprimé et nous l’avons remplacé par un chèque cadeau aux enfants !
Et oui, nous assumons également de ne pas vouloir augmenter les impôts parce que le matraquage fiscal qui étrangle les ménages et asphyxie les entreprises, ça suffit !
Ces choix courageux, nous les avons fait en parfaite connaissance de cause, en sachant que la baisse des dotations de l’Etat est irréversible, quelle que soit la majorité au pouvoir.
Nous savons également que le temps du dépenser sans compter est révolu et que nous devons trouver des marges de manœuvre pour boucler notre budget.
Des efforts importants seront donc faits en 2016 pour maîtriser nos dépenses et cela commencera par une baisse de 20% de notre train de vie.

Notre marque de fabrique

Car nous devons donner l’exemple.

Notre majorité est donc celle du respect des engagements tenus sur la base d’orientations claires et celle des choix budgétaires assumés.
L’alternance pour la Provence, c’est aussi une nouvelle méthode et des pratiques différentes.
Les pratiques différentes, ce sont l’équité et la transparence parce que l’argent public doit être utilisé avec rigueur et efficacité.
C’est notre devoir vis-à-vis des contribuables qu'il faut arrêter de prendre pour des tiroir-caisses !
Plus d’équité et plus de transparence aussi bien dans l’aide aux communes que dans les subventions aux associations.
Plus d’équité et plus de transparence dans la gestion de certains de nos satellites parce que chacun doit pouvoir accéder à un service public sans avoir besoin d’un passe-droit !
Notre nouvelle méthode, c’est le jouer collectif parce que nous devons trouver les meilleures synergies possibles pour faire gagner notre territoire.

C’est notre marque de fabrique !

Nous allons nous appuyer sur le remarquable travail des Etats Généraux de Provence et les 6000 contributions reçues depuis juin.
Le 28 janvier prochain, j'annoncerai une série de mesures très concrètes issues de cette grande concertation qui a associé l'ensemble des forces vives de la Provence.
Mais jouer collectif ne signifie pas renoncer à faire entendre la voix et la parole du Conseil Départemental !
J’entends bien continuer à défendre les intérêts, les prérogatives et le rôle du Conseil Départemental dans la nouvelle organisation territoriale qui se met en place.
J’attends de la Métropole qu’elle respecte toutes les institutions et se concentre sur deux grandes missions : le développement économique et les transports.
J’espère nouer avec Christian Estrosi et la Région des relations constructives pour faire avancer rapidement les dossiers.
J’entends bien continuer à montrer que le Conseil Départemental est là et bien là, investi et exemplaire lorsque les circonstances l’exigent !
Lorsque nos voisins et amis des Alpes-Maritimes ont besoin de notre solidarité après des intempéries sans précédent, nous sommes là pour venir en aide aux populations sinistrées !
Lorsque les agriculteurs et les riziculteurs ont besoin d’une aide exceptionnelle du Département pour affronter une situation très tendue, nous sommes là pour les soutenir en interpellant la Commission européenne à Bruxelles et en leur garantissant le maintien de notre budget de 10 millions d’euros pour 2016 !

Un combat de tous les instants

Voilà une partie de ce que nous avons fait en 2015 pour la Provence !
En 2016, non seulement nous allons continuer mais nous allons même accélérer autour d’une seule et même priorité : l’emploi.

Toutes nos politiques publiques seront mobilisées sur un seul et même objectif : faire baisser le chômage et remettre le plus grand nombre de bénéficiaires du RSA sur le chemin de l’emploi.
Ni le chômage ni le RSA ne sont une fatalité.

Il est faux de penser que nous avons tout essayé.
Je suis convaincue que nous parviendrons à répondre à la désespérance de nos concitoyens si nous obtenons des résultats rapides et concrets sur ce terrain.
Nous avons d’ores et déjà des premiers résultats significatifs : plus de 1000 bénéficiaires du RSA ont déjà retrouvé le chemin d’une activité professionnelle depuis mon élection.
Afin de conforter ces chiffres encourageants, tous les leviers seront utilisés.

Cependant, la lutte contre le chômage est un combat de tous les instants.  C’est ce que nous faisons avec le Village des Marques à Miramas en signant une charte d’insertion pour que les 600 postes prévus s’adressent en priorité aux demandeurs d’emplois du bassin de Miramas et de l’Etang de Berre. 

C’est ce que nous faisons en demandant à l’Etat de passer de 1000 à 4000 le nombre d’emplois aidés dans le secteur marchand dans le département en 2016.
C’est ce que nous faisons en organisant, ici au Conseil Départemental, des jobdating pour les bénéficiaires du RSA, ce qui ne s’était jamais fait auparavant !
En décembre dernier, la convention de la CGPME a permis à plusieurs dizaines de demandeurs d’emplois d’avoir une perspective réelle d’embauche rapide !
Dans les prochaines semaines, une équipe projet sera en permanence installée dans l’Ovoïde de l’Hôtel du Département pour mettre en relation les demandeurs d’emploi et les employeurs, ce qui là encore ne s'est jamais fait dans aucune collectivité locale.
Tout sera donc fait pour l'emploi en 2016 car c'est LA préoccupation majeure de nos concitoyens.
C'est en obtenant des résultats rapides et concrets sur ce terrain que nous parviendrons, peut-être, à réconcilier les Français avec la politique.
Il y a urgence à lutter contre cette abstention qui mine à petit feu notre vie démocratique.
C'est pourquoi notre majorité a résolument choisi l'action en 2016.
L'action pour améliorer vraiment le quotidien des habitants de notre département.
Cette action pour 2016 s’organisera autour d’une méthode, jouer collectif. Le Conseil Départemental doit trouver les meilleures synergies possibles et ainsi travailler en étroite collaboration avec l’ensemble de ses partenaires naturels : l’Etat, la Région mais aussi la Métropole et les communes.

L'action aussi pour donner à notre département de vraies perspectives d'avenir parce que notre devoir, c'est de construire la Provence des 15 années à venir.
Bonne année à tous !

NOS TEMPS FORTS POUR 2016

• Etats généraux de Provence

28 JANVIER
Le Conseil départemental s'engage : ses mesures dévoilées !

• Tour de la Provence

FEVRIER
Quand le Département fait rimer cyclisme et dynamisme !

• Sécurité des collèges

MARS
Des établissements pilotes dès mars !

• L'Ovoïde de l'emploi

1er TRIMESTRE
Aider au retour à l'emploi : la priorité au coeur du Département !

• Champion's Cup

AVRIL
Le grand événement foot jeunesse souhaité par le Conseil départemental !

• Le Museon Arlaten

1er SEMESTRE
Pose de la première pierre des travaux de rénovation !

• Salon de l'agriculture

ETE 2016
Promouvoir le terroir, soutenir les agriculteurs, c'est le devoir du Conseil départemental !

• Le Département au MUCEM

JUILLET
Place au jazz !

• Et ce n'est pas fini !

Le Forum des maires de Provence, Journée de la Dépendance...

Téléchargez ce programme