Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Agenda Environnemental

L'Agenda Environnemental, est un plan sans précédent porté conjointement par le Département des Bouches-du-Rhône et la Métropole Aix-Marseille-Provence sous l'impulsion de leur Présidente Martine Vassal.

Il s’articule autour de 4 axes : améliorer de la qualité de l’air, préserver la biodiversité, investir dans les nouvelles énergies, protéger le littoral.

 

Nos 10 proposition phares :

  • Aide aux particuliers pour l'achat d'une voiture 100% électrique neuve d'un montant de 5000 Euros (1000 voitures maximum par an pendant 5 ans) et déploiement de 475 bornes de recharge rapides ou semi rapides sur la voie publique. 
  • Création de voies réservées aux bus et aux cars, en ville et sur les autoroutes, de pôles d’échanges et de parkings relais pour simplifier l’accès aux transports.
  • Acquisition de 50 autocars équipés de la technologie Gaz Naturel pour Véhicules (GNV).
  • 15 bus fonctionneront à l'énergie électrique dès l'année prochaine à Marseille.
  • Aide aux particuliers pour l’achat d’un vélo électrique à hauteur de 25% du prix du vélo et jusqu’à 400€.
  • 3 000 nouvelles places de stationnement vélo libre ou sécurisé d’ici à 2025.
  • Création d’un réseau de lignes cyclables express avec des voies sécurisées et continues.
  • Aide à l'acquisition par les particuliers de matériel de chauffage à haute performance environnementale, en collaboration avec l’ADEME.
  • Aide de 3000 Euros par foyer, aux particuliers souhaitant engager des travaux de rénovation énergétique (Dispositif Provence Eco Renov).
  • Connexion électrique des navires accueillis par le GPMM : installation de bornes à destination des ferries du Maghreb, paquebots de croisière et des navire en réparation. 

L'Agenda Environnemental, c'est aussi...


MARTINE VASSAL : “IL Y A URGENCE À AGIR”

La Présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la Métropole Aix-Marseille-Provence dévoile les grandes mesures prises pour faire face aux enjeux environnementaux du territoire.

Vous lancez “L’Agenda environnemental”, le premier plan commun au Département et à la Métropole que vous présidez désormais. Cet acte fort signifie t-il que l’environnement est une priorité absolue ?

Martine Vassal : Oui, parce que nous n’avons plus le temps d’attendre. Il y a urgence à agir. Nous avons tous une responsabilité. Nous ne pouvons plus nier les conséquences du réchauffement climatique. J’ai donc décidé de m’appuyer sur la force de frappe des deux grandes institutions que je préside, le Département et la Métropole pour répondre, à l’échelle territoriale, aux défis environnementaux dans des délais rapides et avec efficacité. Grâce à cette action conjointe, l’Agenda environnemental mobilise des moyens sans précédent pour protéger l’environnement de ce territoire et encourager nos concitoyens à adopter un comportement éco-responsable.

Concrètement, en quoi cet Agenda environnemental peut-il avoir une influence sur nos comportements ?

M. V. : D’une part, par les moyens qu’il mobilise soit plus d’un milliard d’euros sur cinq ans. D’autre part, par les mesures très concrètes pour améliorer le quotidien des habitants et leur permettre d’adopter les bons gestes : primes pour l’achat d’une voiture électrique, pour le chauffage au bois à haute qualité environnementale, pour l’acquisition d’un vélo électrique, de composteurs individuels et collectifs… De nombreuses mesures sont déployées pour changer les pratiques et réduire notre empreinte carbone. Elles sont immédiates et incitatives. C’est précisément le sens donné à l’Agenda environnemental.

Sur quels axes précis, ces mesures sont-elles engagées ?

M. V. : L’Agenda environnemental est organisé autour de quatre priorités clairement identifiées : améliorer la qualité de l’air, favoriser la transition énergétique, préserver la biodiversité et protéger le littoral.
La lutte contre la pollution de l’air représente l’un des grands volets de ce plan. Parce que la bonne santé de chacun d’entre nous en dépend et nous savons combien notre territoire est concerné régulièrement par les pics de pollution.
Nous mettons l’accent sur le développement de l’électrique, pour les particuliers comme pour le transport collectif, mais également sur des transports en commun adaptés aux besoins des habitants.
D’ailleurs, un grand Plan vélo doté de 60 millions d’euros sur cinq ans prévoit une aide pour l’acquisition de vélo électrique et la création d’un réseau de lignes cyclables express. Se déplacer autrement, utiliser des énergies renouvelables, protéger les écosystèmes, sensibiliser à des gestes anti-gaspi… Tous les leviers de l’action métropolitaine et départementale sont activés.