Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Mobilités douces : des nouvelles pistes

Pour améliorer la qualité de l’air, le Département et la Métropole souhaitent rattraper le retard

que le territoire provençal accuse en matière de déplacements “doux” avec des mesures

concrètes et adaptées.

UN GRAND PLAN VÉLO

“Avez-vous vraiment besoin de votre véhicule pour tous vos déplacements ? En ville, 40 % des trajets effectués font moins de 2 kilomètres.” C’est la question que pose l’agence Atmosud, dont le constat est sans appel : “le taux d’occupation des véhicules ne dépasse pas 1,2 personne sur ces trajets”.

La Métropole a donc décidé de débloquer 60 millions d’euros sur 5 ans en lançant un grand Plan vélo destiné à doubler le nombre d’usagers d’ici à 2024 et ainsi changer les habitudes de déplacement, notamment pour les itinéraires domicile/travail. Le Département consacre également un volet important au vélo dans le cadre de son plan pour la mobilité des Provençaux. Ainsi, entre 2016 et 2021, un budget de 40 millions d’euros est dévolu à la réalisation et à la sécurisation de pistes cyclables sur l’ensemble du territoire. Pour favoriser ce mode de déplacement alternatif, ce sont au total 500 kilomètres de pistes qui viendront à terme assurer le maillage territorial sur de nombreux axes stratégiques.

À MARSEILLE, DES “PISTES CYCLABLES EXPRESS”

Souvent pointés du doigt pour son manque de pistes cyclables, Marseille et ses environs vont connaître de nombreux changements dans les années à venir avec la réalisation de lignes expres. De grands itinéraires structurants seront créés notamment pour assurer les trajets du quotidien en vélo en reliant les bassins d’emploi, les zones universitaires et les sites touristiques. À l’image de la ligne Pointe Rouge-Capitaine Gèze dont les premiers kilomètres seront livrés dès 2019.

ET DES PLACES DE STATIONNEMENT

Quelque 3 000 places de stationnement viendront compléter ce vaste dispositif, notamment au niveau des pôles d’échanges multimodaux du territoire qui seront tous équipés en 2025, de même que les parkings publics et les parkings relais. Depuis le mois d’octobre 2018, la gare Saint-Charles dispose d’ailleurs de 40 places sécurisées.


UNE AIDE POUR L’ACHAT D’UN VÉLO ÉLECTRIQUE

Afin d’encourager la pratique du vélo sur le territoire, la Métropole a décidé d’aider les particuliers à acquérir un vélo à assistance électrique.

Dès janvier 2019, 1 000 financements seront accordés pour l’achat d’un vélo, dans la limite de 25 % du prix d’achat, plafonné à 400 euros.

L’offre sera nominative et limitée à un foyer fiscal par an pour tous types de vélos à assistance électrique achetés neufs et répondant aux normes en vigueur (vélos urbains, vélos pliants, vélos cargos).