Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Biodiversité, mer et littoral, enfin du concret !

Calanques, Alpilles, Sainte-Victoire, Camargue... La Provence est un formidable réservoir de biodiversité. La multitude des paysages, terre, mer, littoral, alliée à la forte présence du vivant au sein d’une flore particulièrement riche, sont les ingrédients d’un territoire qu’il nous appartient de préserver. Mais tout ce fragile équilibre est en danger. C’est pour répondre à cette urgence que Département et Métropole se mettent à l’unisson, afin d’agir pour la sensibilisation et l’implication de chacun. Tout est mis en oeuvre pour que, dans notre département et bien au-delà de la Provence, la biodiversité soit un enjeu essentiel pour demain.

LA PLANÈTE A RENDEZ-VOUS À MARSEILLE

En juin 2020, l’Union internationale pour la conservation de la nature organisera à Marseille le Congrès mondial pour la nature. Forum, expositions, animations, assemblées plénières... Près de 12 000 experts venus de 216 États ainsi que 100 000 visiteurs et congressistes sont attendus. Ce rendezvous international permettra de faire le bilan environnemental de la planète et de définir les stratégies et actions à venir.

LES COLLÉGIENS, ACTEURS VERTS DE DEMAIN

Depuis plusieurs années, le Département en partenariat avec l’Éducation nationale a entamé des actions de sensibilisation à destination des collégiens et de leurs professeurs. Après la publication d’un Atlas sur la flore et bientôt sur la faune, un webdoc sera mis à disposition des élèves pour expliquer l’importance de la biodiversité et l’urgence de sa préservation. Au total, près de 30 000 collégiens sont chaque année informés et sensibilisés.

DES CHERCHEURS EN HERBE POUR LA BIODIVERSITÉ

Observer la nature et ses changements au fil des saisons pour aider les scientifiques à mieux connaître les effets du changement climatique sur les espèces, c’est ce que propose l’Observatoire des saisons de Provence aux élèves de 33 collèges des Bouches-du-Rhône.

Astragale de Marseille, Arbre de Judée, cerisiers… Les modifications saisonnières de 18 espèces sont ainsi répertoriées par les collégiens et transmises aux chercheurs de l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie marine. Ce programme est ouvert à tous les citoyens désireux d’apporter leur pierre à l’édifice en collectant des données dans leur environnement proche.

www.obs-saisons.fr/odsprovence

ESPACES NATURELS SENSIBLES L’ENJEU DU TERRITOIRE

Avec 17 000 hectares d’espaces naturels sensibles (ENS), les Bouches-du-Rhône sont le département français qui possède le patrimoine naturel le plus important. Cette politique de préservation est depuis longtemps pérennisée par l’acquisition de nombreuses propriétés sur les sites les plus sensibles. C’est pourquoi sur les contreforts de Sainte- Victoire, le domaine de Roques-Hautes va s’agrandir avec l’achat d’un terrain disposant de potentialités fossilifères exceptionnelles. À terme, un espace d’accueil du public et un musée sur site verront le jour.

L’ÉCOQUARTIER DES CALANQUES LABELLISÉ

Lancé en 2014 par une charte d’engagement, l’écoquartier des Calanques, regroupant les quartiers de la Soude, de la Jarre et du Baou de Sormiou (9e arrondissement de Marseille) vient d’être livré et labellisé par les instances nationales.

Dans ce vaste chantier mêlant habitat et environnement urbain, l’enjeu est de taille puisqu’il permet de dessiner un mode de vie en lien avec le milieu naturel. Ici, 97 % du parc social a été rénové dans un souci d’économie d’énergie, une coulée verte a été réalisée sur près de 3 kilomètres et une implication des habitants a permis de mener à bien l’ensemble de ce projet.

LA NATURE 2.0

Ce sont deux applications gratuites indispensables aux amoureux de la nature. Avec PlantNet, partez à la recherche de la flore de nos collines et identifiez les espèces rencontrées sur le terrain. Cette base de données répertorie près de 2 500 espèces. L’application “Provence nature” est, quant à elle, le baromètre des domaines départementaux. Activités, autorisations de circulation, connaissance des lieux, c’est l’outil idéal pour parcourir les sentiers.

LE ROBOT NETTOYEUR DU VIEUX-PORT

Après avoir écumé les eaux cassidaines, le “nettoyeur” a fait son entrée dans le Vieux-Port de Marseille. Ce robot radiocommandé nouvelle génération a la capacité de collecter tous les déchets flottants (bouteilles, plastiques, végétaux...) grâce à un filet amovible d’une capacité de 60 litres. Télécommandé à distance par un joystick, le “Jellyfishbot” est équipé d’une caméra embarquée dont les images peuvent être visionnées sur un smartphone lorsque le robot passe sous les darses ou entre les bateaux. Expérimenté pendant 6 mois, il pourra être définitivement acquis si les résultats s’avèrent concluants.