Un budget 2018 audacieux

C’est un budget audacieux et responsable que le Conseil départemental a voté le 15 décembre dernier. En augmentant l’investissement, le Département se positionne comme le premier donneur d’ordres de Provence.

Le budget 2018 adopté par le Conseil départemental le 15 décembre dernier a conforté la collectivité dans ses choix d’investissement. Avec 500 millions d’euros programmés pour investir dans les collèges, les routes, l’aide aux communes ou le soutien à la Métropole, les élus sous la présidence de Martine Vassal, ont décidé d’être aux côtés des citoyens dans leur vie quotidienne.

Un choix renforcé par un budget de fonctionnement établi à 2,2 milliards d’euros, dont le coeur de compétence est la solidarité. RSA, APA, personnes handicapées, Bel Âge, c’est au total 1,3 milliard d’euros que le Département apportera à un public souvent en difficulté. Pour Didier Réault, rapporteur général du budget, “ce budget prépare l’avenir des Bouches-du-Rhône avec un niveau d’épargne important permettant de financer l’investissement.

Dans l’ambiance générale des collectivités locales, notre Département a les moyens d’investir et il le fait”. Pour preuve, l’économie et l’attractivité du territoire sont des priorités depuis deux ans, afin de favoriser l’emploi et l’intégration des bénéficiaires du RSA. Avec plus de 2,6 milliards d’euros en 2018, le Département affirme sa volonté de garantir un investissement fort tout en assurant une bonne gestion budgétaire et financière.

Des mesures efficaces pour l'emploi

Depuis 2015, le Département a mis l’emploi en tête de ses priorités. Sa mobilisation auprès des entreprises et des partenaires de l’emploi porte aujourd’hui ses fruits avec une baisse continue des chiffres du RSA dans les Bouches-du- Rhône. En deux ans, le nombre de bénéficiaires du RSA, dont le Département a la charge, a en effet significativement diminué : de 76 000, il est passé à 67 880 personnes fin 2017.

Mesure phare de la bataille pour l’emploi, l’Accélérateur de l’emploi en Provence, installé depuis 2016 au sein de l’Hôtel du Département à Marseille, tourne à plein régime chaque semaine. Cet outil innovant mise avant tout sur la préparation des demandeurs d’emploi en amont pour optimiser leur positionnement face à un recruteur.

Ateliers CV, simulation d’entretien, connaissance des secteurs d’activité… Un coaching personnalisé leur permet de candidater auprès des entreprises lors des jobs dating. En 2017, plus de 2000 personnes ont ainsi été invitées dans l’Accélérateur et plus de 630 ont candidaté auprès de 126 entreprises. Si l’Accélérateur de l’emploi fait office de rampe de lancement pour les demandeurs d’emploi, c’est aussi parce que les entreprises, souvent confrontées à des difficultés de recrutement, ont bien compris l’utilité de cet outil.

Dans sa politique pour l’emploi, le Département mobilise ses partenaires économiques au sein du Club des entreprises de Provence, outil complémentaire de l’Accélérateur de l’emploi. Service d’accompagnement des entreprises pour leur recrutement, le club a pris un nouvel élan en 2016 et compte désormais dans ses rangs 440 entreprises tous secteurs confondus. Il offre une prise en charge personnalisée de leurs besoins en recrutement pour leur proposer des candidats sélectionnés dans le cadre de l’Accélérateur de l’emploi. Bref, une démarche gagnant-gagnant pour que l’offre rencontre plus facilement la demande.

Pour Fitch, le Département est un excellent élève

“AA”. C’est la note maximale que l’agence de notation FitchRatings a pu attribuer au Département dans sa dernière livrée de décembre. “La confirmation des notes reflète les performances budgétaires solides du Département, son niveau d’endettement modéré, sa gouvernance proactive et son économie diversifiée”, soulignent les analystes de l’agence. Le rapport insiste notamment sur un important plan d’économie mis en place en 2016 pour compenser la baisse des dotations de l’État, et la volonté de la collectivité de poursuivre un contrôle étroit sur les dépenses au cours des prochaines années.