Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Marignane - Côte bleue

À Châteauneuf-les-Martigues, le collège des Amandeirets va être entièrement reconstruit sur site pour répondre à l’augmentation du nombre d’élèves, et offrir aux collégiens des conditions d’études optimales. Explications avec Sandrine Paone, principale du collège.

Côte bleue

CARRY-LE-ROUET, CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES, ENSUÈS-LA-REDONNE, GIGNAC-LA-NERTHE, LE ROVE, MARIGNANE, SAINT-VICTORET, SAUSSET-LES-PINS

NOS RÉALISATIONS

CARRY-LE-ROUET : LE SKATEPARK FAIT LE PLEIN

Depuis quelques mois, le skatepark de Carry-le-Rouet a ouvert ses pistes. C’est au complexe sportif Roger Arnaud, au lieu-dit Regonas, que les pratiquants de glisse urbaine se donnent régulièrement rendez-vous.

En plein coeur de la nature, les adeptes de BMX, rollers ou skateboards profitent des 1 300 m² dédiés à ces sports sur des circuits spécifiques à chaque pratique. Un parcours “snake-run” où s’enchaînent les virages incurvés, une partie centrale plus calme composée de bosses et de plans inclinés, un plateau plus technique pour les pratiquants expérimentés, ce skatepark nouvelle génération a vraiment de quoi séduire les amoureux de sports de glisse. Dans cet espace paysager, une ombrière a été aménagée, particulièrement indispensable l’été, et des sanitaires sont à la disposition des pratiquants et de leurs familles.

Le projet dont le coût de construction s’est élevé à 450 000 euros a été pris en charge à 60 % par le Département, soit 270 000 euros.


GIGNAC-LA-NERTHE : REDONNE VIE À LA GRANGE

C’était une bâtisse qui ne demandait qu’à revivre : l’ancienne grange de la maison des associations située au coeur du village vient de rouvrir ses portes.

Les travaux conséquents ont consisté en une rénovation complète de la toiture, une mise aux normes de l’électricité, une isolation du bâtiment, la création d’un étage complet et la réalisation d’une cuisine. Dans ses nouvelles attributions, la grange accueillera les associations, les équipes organisatrices de festivités ou des expositions. Par ailleurs, et de manière temporaire, le collectif des agriculteurs de la commune pourra vendre ses produits bio à la grange, avant de s’installer un peu plus tard dans d’autres locaux au coeur du centre ancien.

Pour cet important chantier indispensable à la vie du village, le Département a apporté une aide de 198 000 euros sur les 317 000 euros qu’ont coûté les travaux.Un investissement essentiel alors qu’arrivent les festivités estivales.


LE ROVE : L’ÉCOLE BESSOU S’AGRANDIT

Afin d’accueillir les enfants dans les meilleures conditions, la commune du Rove, accompagnée par le Département, a d’abord procédé à la mise en sécurité du groupe scolaire François Bessou. Face au nombre croissant d’enfants inscrits à l’école, la commune a également décidé de mener une opération d’extension en ouvrant deux classes supplémentaires et en réaménageant le réfectoire. Grâce à ces travaux, les petits Rovenains profitent d’un environnement plus confortable et plus sécurisé pour travailler et déjeuner.

Pour mener à bien cette extension, le Département a apporté une aide de 188 495 euros sur une dépense de 501 425 euros.

MARIGNANE : UNE NOUVELLE LIAISON ROUTIÈRE POUR DÉLESTER LE TRAFIC EN CENTRE-VILLE

Pour faciliter les accès à la zone Ouest des installations de l’aéroport Marseille-Provence ainsi qu’à la base nautique de Marignane, sans traverser le centre-ville comme c’est aujourd’hui le cas, le Département réalise une nouvelle liaison, la RD20e, située entre la RD9 et la RD48 au sud de l’aéroport. Ce projet structurant, d’une longueur de 2,2 kilomètres, permettra la desserte des quartiers nord de la ville, la pratique des deux-roues en site propre ainsi qu’un accès privilégié et sécurisé pour le transit des poids lourds de la zone d’activités Nord en bordure de l’étang de Berre.

Il sera également bordé d’une voie verte dédiée aux modes doux de déplacement. Le Département investit 6,2 millions d’euros dans cette opération structurante.

ENSUÈS-LA-REDONNE : NOUVELLES AIRES DE JEUX POUR LA JEUNESSE

Ensuès-la-Redonne est une ville où la population ne cesse de croître. C’est pourquoi il est indispensable de répondre aux besoins de tous les habitants et plus particulièrement des jeunes. Dans un souci de maintenir à niveau ses équipements, la municipalité a engagé des travaux de rénovation et de mises aux normes qui se continueront en 2019. Tout d’abord l’aire de jeux de l’école élémentaire mise en conformité avec les nouvelles normes de sécurité, à savoir notamment la reprise complète du sol amortissant, plus adapté aux nouvelles contraintes et plus sécurisant.

Ensuite, un “Street workout” a été créé, ainsi qu’un plateau multisports. Ces outils ludiques accueillent aussi bien les associations sportives, que les particuliers ou les pompiers dont la caserne est située à proximité. Pour l’ensemble de ces réalisations, le département a financé 70 % des 75 000 euros nécessaires.

À terme, l’aire de jeux de Chantegrive connaitra elle aussi une rénovation de ses équipements.

SAUSSET-LES-PINS : LE GYMNASE RETROUVE LA LUMIÈRE

C’est un équipement essentiel pour la ville de Sausset-les- Pins. Le gymnase Alain Calmat accueille chaque jour plus de 400 usagers qui pratiquent de nombreux sports collectifs. Mais le bâtiment construit en 1991 et ouvert du lundi au dimanche avait besoin d’un nouvel éclairage.

Les vieilles ampoules au sodium, trop énergivores et pas assez puissantes pour satisfaire la quarantaine d’associations présentes, ont été changées par un éclairage aux leds, plus moderne et beaucoup plus économique.

Après quelques temps de travaux au cours desquels les activités sportives n’ont pas été perturbées, les sportifs peuvent enfin pratiquer le badminton, le handball ou le basket-ball dans un plus grand confort.

D’un coût de 30 463 euros, ce projet a été financé par le Département à hauteur de 21 324 euros.

CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES : LES AMÉNAGEMENTS PAYSAGERS SE METTENT AU VERT

La Ville de Châteauneuf-les-Martigues a décidé d’inscrire l’aménagement des espaces verts et le fleurissement de la commune dans une démarche de développement durable. D’ores et déjà, certains espaces publics font l’objet d’une requalification allant dans ce sens.

C’est le cas des travaux d’aménagement paysager de deux carrefours giratoires très fréquentés : le rond-point du Lèou, à l’intersection entre la RD 568 et le boulevard Pierre et Marie Curie et le rond-point des vignes à l’intersection entre la RD 568 et le boulevard Armand Audibert. Sur ces deux sites, l’utilisation de géotextile et de paillage est privilégiée pour limiter la pousse d’herbes indésirables ainsi que la plantation d’espèces méditerranéennes et de plantes vivaces moins gourmandes en eau.

Le Département soutient ces travaux à hauteur de 25 900 euros, soit 70 % de l’investissement.


LE ROVE : GRÂCE À LA VIDÉOPROTECTION UNE BAISSE DE 78 % DES CAMBRIOLAGES

Quelque 76 caméras assurent désormais la tranquillité et la sécurité des habitants du Rove. Avec le soutien du Département, la Ville a en effet procédé dans le courant 2018 au déploiement de la troisième phase d’équipement de la commune en système de vidéoprotection.

Plus d’une trentaine de sites sont ainsi équipés, les principaux axes de la commune sont sécurisés, ainsi que l’ensemble des bâtiments communaux (mairie, école, médiathèque, salle des fêtes, gymnase et stade) et les 5 parkings du village. Depuis 2016, la police municipale du Rove dispose d’un système de vidéoverbalisation reliée au poste de vidéoprotection.

Ces moyens de sécurité engagés depuis plusieurs années par la commune sont particulièrement efficaces dans la prévention de la délinquance, le Rove enregistre en effet une baisse de 78 % du nombre de cambriolages et un taux d’élucidation 4 fois supérieur à celui constaté au niveau national.

Cette extension du dispositif de vidéoprotection de la commune est soutenue à hauteur de 56 660 euros par le Département, soit 40 % de l’investissement.


LE ROVE : DEUX CLASSES EN PLUS POUR LE GROUPE SCOLAIRE BESSOU

Avec 4 777 habitants, Le Rove connaît une expansion régulière, et l’implantation de logements sociaux nécessite de nouveaux besoins en matière de scolarité. La commune, après avoir entrepris des efforts importants pour la réfection et la rénovation des bâtiments communaux, a poursuivi son effort avec l’extension de l’école primaire.

Ouvertes à la rentrée 2017, deux classes supplémentaires permettent de monter les effectifs du groupe scolaire Bessou à 547 enfants, dont 500 déjeunant sur place. D’où la nécessité de l’aménagement du réfectoire.

Le groupe compte aujourd’hui 13 classes en primaire et 7 en maternelle. Le Département a apporté sa contribution à hauteur de 35 % de la totalité des travaux, soit 162 503 euros.


SAINT-VICTORET : LE GYMNASE CLAMONY VA CHANGER DE TOITURE

Handball, futsal, danse, badminton et de nombreux autres sports sont pratiqués au gymnase Clamony de Saint-Victoret. Utilisé par les 618 élèves du collège Jacques-Prévert et de nombreuses associations sportives de Saint-Victoret et de Marignane, le gymnase va devoir fermer au début du mois d’octobre.

Construit dans les années 80, le bâtiment présente des défauts d’étanchéité en plusieurs endroits de la couverture et de son bardage en plaque ondulée, qui va nécessiter un désamiantage.

Les travaux prévoient donc la dépose et l’évacuation en centre spécialisé de l’amiante, le remplacement de l’isolation thermique, l’installation d’une couverture et d’un bardage en tôle d’acier et enfin un éclairage zénithal. Le Département apporte un financement de 196 000 euros sur un total de 245 000 euros.


CARRY-LE-ROUET : LE DÉVELOPPEMENT PASSE PAR LE TOURISME

Ville classée touristique, Carry-le-Rouet mise sur son Office de tourisme pour promouvoir ses nombreux atouts bien au-delà des frontières départementales.

La Ville a donc décidé de déplacer l’Office dans des locaux neufs et modernes à proximité des sites fréquentés par les touristes, entre le port de plaisance, le casino et les commerces. Le nouveau bâtiment d’une surface de 423 m2 abrite désormais les activités de l’Office de tourisme, une galerie d’art et une salle polyvalente.

Les travaux d’un coût de 1,3 million d’euros ont été financés pour 60 % par le Département (780 000 euros). Le nouvel équipement a été inauguré fin 2017 en présence de nombreux élus.


CARRY-LE-ROUET : UN SKATEPARK NOUVELLE GÉNÉRATION

Situé près du parc sportif, au coeur de la nature, au lieu-dit Regonas à Carry-le-Rouet, le nouveau skatepark voulu par la commune pour répondre à la demande des jeunes sportifs sera praticable à l’été prochain.

Sur plus de 1 300 m2, cet équipement offrira des circuits spécifiques pour la pratique des sports de glisse urbaine : un parcours “snake-run” où les virages s’enchaînent sur plusieurs profondeurs, une partie centrale plus “flow” comportant des bosses, des virages incurvés, des plans inclinés pour une pratique plus évolutive, et une partie “pool” plus technique, pour les pratiquants expérimentés.

Le site sera également pourvu d’ombrières, de bancs et de sanitaires. Le Département a soutenu la réalisation de ce projet à hauteur de 60 % soit 270 000 euros dans le cadre d’un partenariat avec la commune sur 2016-2019.


SAINT-VICTORET : UNE SALLE DE SPECTACLE ULTRA-MODERNE

Inaugurée début avril 2018, la nouvelle salle de spectacle L’Odéon à Saint- Victoret s’affiche comme un projet majeur pour la culture sur le territoire de la Côte Bleue.

Situé près du complexe sportif de la ville, dans un écrin de verdure, cet équipement ultra-moderne offre un confort acoustique et visuel optimal, quelque 660 places assises, une scène de 250 m2 entièrement équipée, une salle de réception pour les artistes, une salle polyvalente, des vestiaires, une cuisine, des locaux de stockage, une salle de sécurité, et une cafétéria.

Une nouvelle scène s’ouvre ainsi aux acteurs culturels pour des concerts, expositions, théâtre, cinéma, danse ou congrès. Les travaux pour la réalisation de cet équipement ont nécessité un investissement de 6 millions d’euros, financé à 50 % par le Département.


ENSUÈS-LA-REDONNE : ENFIN, UNE CUISINE CENTRALE

En fonctionnement depuis la rentrée 2017, la nouvelle cuisine centrale d’Ensuès-la-Redonne permet de répondre aux besoins de restauration collective des habitants.

Quelque 560 repas y sont préparés chaque jour à destination des écoles, du centre aéré, du centre des secours, des personnels municipaux et des personnes âgées bénéficiant du portage de repas. Situé à l’entrée de la ville, ce nouvel équipement municipal d’une superficie de 400 m2 a été conçu également pour anticiper les futurs besoins de la commune à l’horizon 2020 et pour répondre à l’augmentation de la population.

Par ailleurs, les locaux libérés de l’ancienne cuisine située dans l’école maternelle d’Ensuèsla- Redonne ont fait l’objet de travaux afin d’agrandir le réfectoire pour plus de confort des élèves.

Le Département a soutenu la commune dans cette réalisation à hauteur de 783 429 euros sur un montant total de 1,4 million d’euros.


MARIGNANE : LE CENTRE ANCIEN EN PLEINE RÉNOVATION

À Marignane, le centre ancien dégradé fait l’objet d’une profonde rénovation. C’est une réhabilitation d’envergure qui est mise en oeuvre avec le fort soutien du Département, à hauteur de 60 % de l’investissement nécessaire, pour redessiner le coeur de ville abîmé par des bâtiments insalubres et vacants et y faire revenir les Marignanais.

À l’horizon 2020, des aménagements, des logements sociaux et des services publics permettront ainsi de rendre le centre attractif en jouant également sur la valorisation du patrimoine (rénovation de l’église Saint-Nicolas, réfection de toitures…).

Parmi les projets les plus emblématiques : la démolition de parcelles sur l’îlot Esmieu-Jaurès pour valoriser le centre historique et l’élargissement de la voirie, l’implantation des locaux de la Police municipale sur la Place Camille Desmoulins et celle d’un pôle culturel (danse, musique et théâtre).


LE ROVE : LA MÉDIATHÈQUE OUVRE SES PORTES

Inaugurée en juin dernier, la médiathèque du Rove, située en plein coeur du village, est ouverte depuis la rentrée 2017.

Ce nouvel équipement culturel, totalement accessible aux personnes à mobilité réduite, s’étend sur deux niveaux répartis sur 400 m². Il propose près de 6 000 ouvrages en libre accès et un espace multimédia équipé en outils informatiques et numériques à la disposition du public.

Connectée, la médiathèque est également dotée d’une salle de conférence d’une capacité de 45 places et a pour vocation d’être un lieu d’animations, d’expositions et d’échanges ouvert à tous.

Le Département a participé à la réalisation de cet équipement à hauteur de 440 795 euros.


GIGNAC-LA-NERTHE : UN PÔLE ÉDUCATIF ET UNE CUISINE CENTRALE EN CONSTRUCTION

Pour accueillir au mieux les nouveaux habitants, la Ville de Gignac-la-Nerthe construit un nouveau pôle éducatif au pied du massif de la Nerthe, dans la plaine du Loubatier.

Les travaux ont commencé en juillet 2017 et la livraison du pôle est attendue pour la rentrée 2019. Il comprendra un groupe scolaire de 6 classes maternelles et 9 classes élémentaires, soit 435 élèves, et une cuisine centrale pour la préparation de 1 350 repas quotidiens pour l’ensemble des élèves scolarisés dans la commune et de 180 repas pour le portage à domicile et le foyer des anciens.

Ce pôle éducatif comprendra également un espace administratif qui accueillera la direction de l’Enfance, de la Jeunesse et des Sports de la commune. Son implantation à proximité du centre de loisirs Nelson-Mandela, d’un parcours de santé et d’installations sportives permettra de mutualiser les équipements.

Pour ce premier pôle dont le coût s’élève à 8,2 millions d’euros, le Département participe à hauteur de 4,9 millions d’euros.


CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES : UN RESTAURANT SCOLAIRE À L’ÉCOLE BROSSOLETTE

Depuis la rentrée 2016-2017, les élèves demipensionnaires de l’école Brossolette située dans le centre-ville ne sont plus obligés de prendre le bus pour aller déjeuner dans le réfectoire du centre aéré.

En effet, jusque-là dépourvue de locaux pour la demi-pension, l’école a vu la construction d’un espace dédié à la restauration scolaire. Aujourd’hui, quelque 112 élèves fréquentent la cantine de l’école et profitent enfin du temps de repas comme d’un temps de pause.

Le Département a financé la création de cet équipement à hauteur de 60 % soit une subvention de 83 520 euros.


SAUSSET-LES-PINS : UN COMMISSARIAT FLAMBANT NEUF

Trop exigu et inadapté à l’accueil du public et aux conditions de travail du personnel, le poste de Police municipale de Sausset-les-Pins se délocalise dans un proche bâtiment situé en plein centre, à proximité des commerces et de l’Hôtel de Ville.

C’est au sein de l’immeuble La Caravelle inoccupé depuis plus de vingt ans que les policiers municipaux prendront leurs quartiers après l’achèvement des travaux de rénovation du bâtiment programmé fin avril. L’accueil du public, l’accessibilité des personnes handicapées, les espaces réservés au personnel permettront ainsi d’offrir aux 12 policiers municipaux des conditions de travail plus adaptées.

Le Département a soutenu la commune dans la réalisation de cet équipement à hauteur de 335 000 euros soit 60 % du montant des travaux.

CHÂTEAUNEUF-LES-MARTIGUES : COUP DE JEUNE POUR LE CINÉMA MARCEL PAGNOL

À l’occasion de ses 30 ans, le cinéma municipal Marcel Pagnol à Châteauneuf-les-Martigues se refait une nouvelle jeunesse.

Ce lieu culturel enregistre depuis 2015 une hausse régulière de sa fréquentation, et pour soutenir cette dynamique dans un contexte de concurrence des multiplex, la commune entame le lifting des équipements vieillissants du cinéma. Le projet porte plus précisément sur la rénovation du hall d’accueil, la mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite, le changement des fauteuils, et le renforcement de la signalétique.

En chantier depuis juin dernier, le cinéma rouvrira ses portes aux spectateurs le 21 septembre pour l’inauguration, suivie de trois jours d’animations (exposition, projections, concerts) pour célébrer la métamorphose de ce lieu qui demeure une institution à Châteauneuf-les-Martigues.

Le Département soutient la commune dans cette opération à hauteur de près de 71 000 euros sur un coût total de travaux de 135 000 euros HT.


CARRY-LE-ROUET : LE PAVILLON DES ARTS, UNE GALERIE D’ART SUR LA CÔTE BLEUE

Inauguré fin 2017, le nouvel Office de tourisme de Carry-le-Rouet à proximité du port de plaisance et du Casino abrite une galerie d’art permettant de proposer aux touristes et aux habitants un lieu culturel idéalement placé. “Le Pavillon des arts” programme chaque mois des expositions variées (peintures, sculptures, décoration…).

Animé et géré par Philippe Palmieri, ancien directeur de la galerie Lacydon à Marseille, ce lieu indépendant et vivant bénéficie de l’attrait du nouvel Office de tourisme et présente des artistes connus et reconnus. Au programme de la galerie cet été, un grand salon avec la présence d’une dizaine d’artistes et des animations sur le parvis de l’Office de tourisme.

Le Département a financé les travaux du nouvel Office, y compris ceux de la galerie d’art, à hauteur de 780 000 euros, soit 60 % de l’investissement.