Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

Département des Bouches-du-Rhône

Pays d'Aix

En 2019, les places de Verdun, des Prêcheurs et de la Madeleine seront comme neuves. Rencontres avec des commerçants et des touristes impatients de voir la ville encore plus belle, grâce au partenariat entre la Ville et le Département.

Pays d'Aix

AIX-EN-PROVENCE, BEAURECUEIL, BOUC-BEL-AIR, CABRIÈS, CHÂTEAUNEUF-LE-ROUGE, COUDOUX, ÉGUILLES, FUVEAU, GARDANNE, GRÉASQUE, JOUQUES, LAMBESC, LA ROQUE-D’ANTHÉRON , LE PUY-SAINTE-RÉPARADE, LE THOLONET, LES PENNES-MIRABEAU, MEYRARGUES, MEYREUIL, MIMET, PEYNIER, PEYROLLES-EN-PROVENCE, PUYLOUBIER, ROGNES, ROUSSET, SAINT-ANTONIN-SUR-BAYON, SAINT-CANNAT, SAINT-ESTÈVE-JANSON, SAINT-MARC-JAUMEGARDE, SAINT-PAUL-LEZ-DURANCE, SEPTÈMES-LES-VALLONS, SIMIANE-COLLONGUE, TRETS, VAUVENARGUES, VENELLES, VENTABREN, VITROLLES

GARDANNE NOSTRE OUSTAU : UN FOYER ADAPTÉ POUR LE BEL ÂGE

Le foyer restaurant “Nostre Oustau” a fait l’objet de travaux d’agrandissement et de rénovation pour accueillir dignement les personnes du Bel Âge de la commune.

Achevés en 2017, ils ont concerné l’agrandissement du foyer dans un nouveau bâtiment où sont également installés le restaurant municipal contenant 220 places assises et la cuisine réaménagée pour répondre au nombre de personnes accueillies chaque jour.

En terme d’aménagement intérieur, un hall d’accueil et un salon central sur 80 m2 constituent désormais le pivot de ce nouveau foyer autour duquel gravitent des salles d’activités. Quant à l’ancienne salle, elle a été agrandie en récupérant les bureaux des associations situées au rez-de-chaussée de la Maison du Peuple. Côté esthétique, des puits de lumière ont été intégrés au projet ainsi qu’un patio et des espaces verts tout autour. Ainsi, le foyer restaurant municipal est passé de 780 m2 à 1 254 m2.

Le Département a financé l’opération à hauteur de 50 %, soit près de 1,2 million d’euros.

SEPTÈMES-LES-VALLONS : L’ESPACE LOUIS-ARAGON CONNAÎT UN NOUVEAU SOUFFLE

Inauguré en février 2019, l’espace Louis-Aragon est une réponse concrète de la commune de Septèmes-Les-Vallons à sa jeunesse. Adossés à la “vieille église” réhabilitée pour accueillir des événements d’ordre privé, les bâtiments attenants ont été entièrement réaménagés pour devenir un lieu culturel consacré aux jeunes en priorité.

Ainsi différents espaces ont été créés dont une salle de danse équipée d’un revêtement de sol spécial et de miroirs au mur. Deux salles offrent la possibilité aux jeunes musiciens de répéter en groupe sur des instruments amplifiés ou de manière plus intimiste en acoustique. Enfin, une salle est dédiée aux activités photo et vidéo. L’ensemble a fait l’objet d’une mise en accessibilité aux normes pour les personnes à mobilité réduite.

Le Département a apporté son soutien à cette opération en finançant les travaux à hauteur de 50 %, soit 409 500 euros, faisant de l’Espace Loui-Aragon un nouvel outil au service de l’expression de la jeunesse septémoise.


PEYROLLES-EN-PROVENCE : DES AMÉNAGEMENTS DE CONFORT POUR LES SPORTIFS

Le complexe sportif “Les Rivaux” avait besoin d’un coup de neuf. C’est chose faite depuis l’année dernière avec l’arrivée de nouveaux aménagements. Tout d’abord avec la construction d’un terrain de football en pelouse synthétique, pour simplifier son entretien et faciliter la pratique des nombreux utilisateurs. Un chantier de 5 mois qui a permis aussi de réhabiliter les abords, avec l’installation de clôtures et la mise aux normes de l’éclairage. Dans le même temps, le terrain pelousé a lui aussi été refait afin d’accueillir dans de meilleures conditions les rencontres de haut niveau.

Autre projet essentiel : le city stade. Celui-ci a la particularité d’avoir été proposé par le Conseil municipal des jeunes, qui a suivi l’ensemble du processus de création, du choix de l’entreprise au suivi de chantier.

Ces projets ont nécessité l’intervention du Département à hauteur de 355 800 euros pour un coût total de réalisation de 679 671 euros.

CABRIÈS-CALAS : LE CENTRE-VILLE A COMMENCÉ SA TRANSFORMATION

C’est la place du 24 avril 1915 qui marque le début du renouveau du centre-ville de Calas. Face à la mairie et sur le parvis de l’église, de grands travaux ont été réalisés afin de pacifier le lieu et de le rendre plus harmonieux pour les habitants. Un réaménagement des trottoirs permet aujourd’hui le passage des poussettes et des personnes à mobilité réduite. Une rampe d’accès à la mairie a été réalisée, les locaux du Comité d’organisation des fêtes ont été transformés, 22 places de parking (dont 2 PMR) ont été créées avec l’installation d’une borne pour véhicules électriques et le sens de la circulation a été modifié.

Ces premiers travaux s’inscrivent dans le vaste programme d’aménagement de Calas qui s’achèvera en 2020. En parallèle, la municipalité poursuit la réalisation des pistes cyclables, afin de privilégier les modes de déplacement doux. Cette nouvelle configuration de la ville est menée en concertation avec les habitants et les Comités d’intérêt de quartier.

Sur les 2,5 millions d’euros que coûtera ce projet, 500 000 euros ont déjà été engagés. Le Département assure 50 % de la totalité du financement.

AIX-EN-PROVENCE : LE PAVILLON NOIR S'AGRANDIT

Inauguré en 2006, le Pavillon Noir est l’un des bâtiments emblématiques du Forum des Arts d’Aix-en-Provence. Géré par le ballet Preljocaj afin de favoriser la création et la diffusion de spectacles de danse, il rencontre depuis des années un succès croissant.

Une nouvelle extension a donc été nécessaire pour accueillir le public dans des conditions optimales. Outre la matérialisation d’un parvis, un grand foyerhall d’une capacité de 500 personnes a été inauguré en octobre dernier.

Cette partie est notamment dédiée à la restauration, mais permet aussi la desserte de l’ensemble des espaces du centre chorégraphique, notamment la salle de spectacle et les différents studios.

Par ailleurs, afin d’ouvrir un peu plus le lieu, des baies vitrées ont été mises en place sur la façade sud.

Le projet qui a coûté près d’1,5 million d’euros a été financé à 30 % par le Département, soit 447 000 euros.

CHÂTEAUNEUF-LE-ROUGE : LE CARREFOUR LIBÈRE LA CIRCULATION

Avec 13 500 véhicules par jour, le trafic de la RD7N sur la commune de Châteauneuf-le-Rouge nécessitait un véritable réaménagement.

Un nouveau carrefour giratoire a donc été réalisé et inauguré en octobre dernier pour fluidifier la circulation. Il a permis également d’assurer la sécurité des usagers fréquentant cet axe et d’autre part, d’augmenter les surfaces urbanisables du centre-ville, afin de pérenniser les services et les commerces de proximité existants.

Cet aménagement intègre des arrêts d’autocar, des cheminements piétons aux normes PMR vers le village, un bassin de rétention et de traitement des eaux de chaussée ainsi qu’une zone de compensation. Cette opération a nécessité un engagement financier de 2,3 millions d’euros pris en charge à 50 % par le Département.

AIX-EN-PROVENCE : L’ATHLÉTISME S’INVITE SUR LE PLATEAU SPORTIF SAINTE-VICTOIRE

Pas moins de 4 300 m2 ont été réhabilités sur le plateau sportif Sainte-Victoire à Aix-en-Provence. Le terrain de proximité a été rouvert en mars 2018 aux habitants du quartier Pont de Béraud et aux élèves des écoles et des collèges alentour après plusieurs mois de travaux qui ont permis, entre autres, la création d’une piste d’athlétisme comportant une ligne droite de 80 mètres permettant aux écoliers et aux collégiens de découvrir cette discipline. Quant aux habitués, ils ont pu reprendre leur activité dans de meilleures conditions d’accueil et de sécurité.

En effet, les deux terrains de handball et les deux terrains de basket-ball ont été réhabilités, des clôtures ont été posées autour des terrains de jeux mais également autour du stade, des arbres ont été plantés. Enfin les accès piétons ont été réaménagés. Le coût des travaux, financés à 60 % par le Département soit 60 000 euros, s’élève à 100 000 euros.

SIMIANE-COLLONGUE : DES JARDINS ÉCOLO À BÉDOUFFE

Le Département a soutenu la commune de Simiane-Collongue pour l’aménagement d’un jardin partagé sur le site de Bédouffe. D’une surface de plus de 5 000 m2, cette nouvelle aire communale a été confiée à l’association “Les jardins écologiques de Simiane” dans l’objectif de proposer aux Simianais les jardins à cultiver.

Divisées en parcelles individuelles de 30, 40 ou 60 m2, ou en espaces familialiaux, les nouveaux jardins, inaugurés en avril 2018, sont travaillés sans engrais bio selon la méthode agricole de la permaculture. Un centre technique fonctionnel de 25 m2 ainsi qu’un parking stabilisé ont été également construits pour faciliter la vie des nouveaux jardiniers. Le Département a participé à cette action sociale et solidaire en investissant 50 % du montant total des travaux.

ROGNES L’ÉCOLE MATERNELLE S’AGRANDIT

Une bonne politique passe par l’anticipation des besoins des habitants d’une ville. C’est exactement ce qu’il s’est passé à Rognes, puisque la croissance démographique de ces dernières décennies a été prise en compte pour préparer l’arrivée de nouveaux écoliers.

Et notamment celle des plus jeunes. Cent quarante-deux élèves sont attendus pour cette rentrée 2018 en maternelle. Par confort et cohérence, il fallait accueillir ces enfants sur un seul et même site, adapté aux activités périscolaires.

L’extension de l’école maternelle permet ainsi la création d’une nouvelle salle de motricité, d’un grand réfectoire et d’une cuisine satellite aux normes avec des vestiaires, l’ancien réfectoire étant transformé en salle des maîtres et salle des Atsem. Par ailleurs, deux salles de classe ont été créées, une dans l’extension et une dans les anciens locaux, complétées par deux dortoirs.

Le Département a apporté une aide de 810 932 euros sur un total de 2,4 millions d’euros.

LAMBESC : UN PÔLE PETITE ENFANCE BIEN ADAPTÉ

Trois sites auparavant, deux aujourd’hui, mais mieux adaptés à l’accueil des petits de Lambesc : le nouveau bâtiment de la crèche joliment baptisé le Nid a été livré le 28 juin dernier, seuls restaient les aménagements intérieurs à finir pour pouvoir accueillir les 42 jeunes enfants à la rentrée de septembre. Cet espace multi-accueil de 42 berceaux offre 10 places en unité des petits, 16 places en unité des moyens et 16 places en unité des grands.

L’ancienne crèche Touchatout fait l’objet de travaux de mise à niveau avec la pose de pergolas bioclimatiques motorisées des terrasses, en lieu et place de stores, et de nombreuses propretés sur le bâtiment.

Le Département a accompagné ces travaux à hauteur de 1,25 million d’euros, sur un total de 1,9 million d‘euros. Une véritable réussite qui s’inscrit agréablement dans le site.

SEPTÈMES-LES-VALLONS : AUX PETITS SOINS DES PITCHOUNS

Une commune qui a des besoins de places en crèche est plutôt une commune qui se porte bien, preuve que les familles ont envie de s’y installer et d’y faire grandir leurs enfants. À Septèmesles- Vallons, le Département a répondu présent pour accompagner la réalisation d’une crèche de 35 places, située dans le quartier de la Haute Bédoule, qui accueille déjà un groupe scolaire et un espace seniors avec un foyer-restaurant.

L’équipement comprend une unité des petits et une unité pour les moyens-grands, avec dortoirs et deux cours extérieures. En parallèle ont été aménagés les abords de la Bastide Val Frais : les enfants de 3 à 5 ans accueillis au centre de loisirs de la Bastide situé dans un lotissement devaient longer une route départementale afin de se rendre au réfectoire du groupe scolaire Langevin.

La commune a donc souhaité procéder à des aménagements afin d’améliorer la sécurité grâce à des travaux financés par le Département à hauteur de 319 000 euros sur un montant total de 798 000 euros.

GARDANNE : CRÉATION D’UNE MAISON DE LA VIE ASSOCIATIVE

Animer une association demande de la volonté, de l’énergie, de la créativité. Mais aussi des infrastructures. La commune de Gardanne et le Département l’ont bien compris en s’associant pour créer la Maison des associations, d’une surface de 448 m².

Objectif : mettre à disposition des associations locales un lieu de résidence, de rencontres, de ressources, en y intégrant logiquement le service culturel communal.

Une salle polyvalente a également été créée et peut être utilisée en tant que salle des fêtes ou salle de réunion. Le Département a financé pour 528 473 euros ce nouveau bâtiment.

SIMIANE-COLLONGUE : LE COEUR DE VILLE RÉNOVÉ

À Simiane-Collongue, le cours des Héros est l’artère de toute l’histoire de la commune, longée de platanes pour rafraîchir l’été. Très passager, le cours a retrouvé sa splendeur et ses 5 000 m² ont été réaménagés : la place du marché avec la création d’un local à pizzas, un jeu de boules, une place de la fontaine et une extension du parking. Par ailleurs, la municipalité a agrandi le cimetière.

Au total, le Département a engagé 162 258 euros pour le cours des Héros et 237 570 euros pour l’extension du cimetière.

TRETS : UN NOUVEAU CENTRE DE SECOURS

Entré en service en juin 2017, le nouveau centre de secours de Trets est implanté route de Gardanne, à proximité de la future gendarmerie et du centre d’exploitation des routes départementales. Ce centre est ultramoderne, très fonctionnel, lumineux, deux fois plus spacieux que le précédent avec 770 m² de locaux de vie, 800 m² de remises et de réserves et environ 2 140 m² de surfaces extérieures aménagées. Des panneaux photovoltaïques ont été posés sur le toit pour engager le bâtiment vers les énergies propres.

Le centre accueille une centaine de sapeurs-pompiers, dont 17 professionnels et 75 pompiers volontaires. Plusieurs lieux de stockage du matériel ont été aménagés. Enfin on trouve deux grands garages pour abriter les dix engins que possède le centre, avec notamment un garage spécial pour les ambulances. Le Département a financé l’opération à hauteur de plus de 2 millions d’euros, soit 50 % du montant total.

VITROLLES : APRÈS LES INCENDIES, ON RÉHABILITE L’ÉCOLE DES PINCHINADES

Cela a marqué les esprits et suscité une vague de générosité importante : les incendies de l’été 2016, qui ont durement touché la commune de Vitrolles, ont laissé des traces.

Ainsi l’école des Pinchinades a été partiellement détruite par le feu.

La municipalité a pu réhabiliter les locaux impactés et profiter de cette opération pour recréer un office normalisé, un self pour les repas des enfants scolarisés en école élémentaire, et enfin revoir ponctuellement l’organisation de l’école pour proposer aux enfants et au personnel une meilleure ergonomie des espaces.

Le Département, déjà très présent au moment des incendies, a financé cette réhabilitation à 70 % et a mobilisé près de 1,6 million d’euros en faveur des communes sinistrées de l’été 2016.

BOUC-BEL-AIR : REQUALIFICATION DE LA RD8N

Chaque jour, près de 12 000 véhicules ainsi que de nombreux convois exceptionnels de toute catégorie traversent Bouc-Bel-Air par la RD8N, cette voie structurante de circulation qui double l’A51.

La commune, pour des raisons de sécurité et d’environnement, a requalifié la RD8N, depuis le carrefour Dink jusqu’au carrefour de la Croix d’Or, pour la transformer en un boulevard urbain intégrant les modes doux de déplacement, avec l’aménagement d’une piste cyclable.

Le programme inclut également d’aménager la traversée de ville dans un souci de qualité paysagère avec végétalisation maximale. Bouc-Bel-Air change grâce au Département, qui a financé cette requalification à hauteur de 1,5 million d’euros.

GRÉASQUE : ON AGRANDIT L’ÉCOLE

Regrouper les différents équipements scolaires de Gréasque apparaît comme une solution de confort et d’efficacité pour tous, notamment pour les enfants. L’école élémentaire a pu être agrandie afin que tous les élèves étudient dans un seul et même lieu.

L’extension portait ainsi sur 5 classes supplémentaires et des locaux annexes adaptés (préau, sanitaires…). Dans une même logique, un restaurant scolaire a été édifié derrière l’école et annexé aux équipements sportifs projetés (gymnase et salle d’activités).

Le Département se veut présent aux côtés de la commune de Gréasque pour le bien-être des élèves et des personnels enseignants en finançant ces projets à hauteur de 1,6 million d’euros (60 %) sur un total de 2,7 millions d’euros.

VENELLES : DEUX CARREFOURS GIRATOIRES CRÉÉS

Les automobilistes usagers de ce coin du département le savent : les trois axes (A51, RD96, RD 556) formaient un noeud routier important en sortie d’autoroute, peu fonctionnel avec des croisements successifs et accidentogènes du fait notamment d’une vitesse excessive.

Il a fallu aménager et sécuriser ce carrefour en créant deux giratoires aux entrées et sorties de l’autoroute A51 et en simplifiant le carrefour avec la RD556. Le Département a également pris en charge les autres modes de déplacement par la création d’un arrêt d’autocars avec une aire de covoiturage et d’une piste cyclable. Le chantier s’est terminé en mai 2017.

Le coût global de l’opération s’est élevé à 3,5 millions d’euros en partenariat avec Escota, la Ville de Venelles et la Métropole Aix-Marseille-Provence.

FUVEAU : UN CENTRE-VILLE PLUS ATTRACTIF

Le coeur du village de Fuveau avait besoin d’être requalifié pour rendre le cours Leydet et le boulevard Loubet plus agréables.

Les travaux ont concerné l’enfouissement des réseaux secs (téléphoniques et électriques), le renouvellement des réseaux d’eau et d’assainissement, la réfection des trottoirs déformés par les racines des platanes, la mise aux normes PMR (personnes à mobilité réduite) et la création d’une placette devant l’Hôtel de Ville. Par ailleurs, et pour contribuer plus encore à l’attractivité du centre-ville, un parking semi-enterré, dit “jeu de boules”, sera réalisé pour répondre à la très forte demande en stationnement au coeur de ville.

100 places seront créées sur ce site idéalement situé, très proche des commerces de proximité et d’équipements publics tels qu’une crèche, une école et une salle polyvalente.

Le sens de circulation et les accès à ce parking seront aménagés de façon à rendre facilement accessible et sécurisé ce nouvel équipement. Le Département a contribué à ces améliorations à hauteur de 55 %, soit 2,1 millions d’euros.

AIX : L’ÉGLISE DE LA MADELEINE POURSUIT SA RESTAURATION

Devant le Palais de Justice s’étend la place des Prêcheurs, ouverte au 15e siècle par le Roi René. Sur l’emplacement de l’ancien couvent des Prêcheurs (dominicains) installé dès 1274, Laurent Vallon avait édifié l’église de la Madeleine entre 1691 et 1703. L’édifice a subi de lourds dommages lors du tremblement de terre de 1909 et cette fragilisation avait provoqué un endommagement des voûtes.

Malgré des premiers travaux de sauvegarde, l’église a dû être fermée depuis 2007. La municipalité souhaite engager ensuite la restauration de la façade rue Portalis ainsi que des deux bâtiments adossés et de la façade principale.

Pour ce faire, le Département se porte aux côtés de la Ville d’Aix-en-Provence avec une subvention de 450 000 euros sur un montant total de 1,5 million d’euros. Les travaux devraient être terminés en 2019.

Le Département et la Ville s’unissent pour renforcer l’attractivité de la deuxième commune des Bouches-du-Rhône et améliorer le cadre de vie de ses habitants. Aix-en-Provence se dessine un nouveau visage à l’horizon 2019, notamment par le grand coup de lifting auquel on assiste places de Verdun, des Prêcheurs et de la Madeleine.

ÉGUILLES : MIEUX RÉPONDRE AUX NOUVEAUX BESOINS DES HABITANTS

Une population qui a doublé en 25 ans, passant à 7 800 habitants : Éguilles, avec un habitat pavillonnaire à 75 %, avait grand besoin de mettre à niveau nombre de ses équipements.

Le maire Robert Dagorne salue comme il se doit l’apport du Département, “notre financeur numéro un et indéfectible partenaire pour accompagner les projets.” Trois projets importants ont ainsi reçu l’aide du Département.

Avec l’extension terminée du réfectoire de l’école du Cros, la qualité de l’accueil des enfants est grandement améliorée. “Quasiment 100 % des élèves sont inscrits à la cantine, même s’ils n’y mangent pas chaque jour. Nous avons été sensibles aux questions énergétiques”, précise Robert Dagorne. Autres travaux, ceux de la couverture du boulodrome : “Nous sommes par ailleurs très soucieux du maintien de la tradition et des activités sportives.”

Avec près de 350 licenciés, la couverture du site a été saluée par tous et inaugurée par Martine Vassal, Présidente du Conseil départemental.

Enfin, Éguilles compte plus de 80 associations, et les structures étaient arrivées à saturation. Une salle d’activités pluridisciplinaire va sortir de terre Chemin des Grappons : un lieu entièrement conçu pour accueillir une école de musique, une salle d’activités associatives et un local pour les 35 assistantes maternelles agréées de la commune.

Le Département a apporté une contribution de 300 000 euros, soit la moitié du montant des travaux.